X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

L’œuvre d’art totale du parc et du château de Branitz

Le parc et le château de Branitz près de Cottbus représentent le chef d’œuvre tardif du prince Hermann von Pückler-Muskau (1785 – 1871), paysagiste excentrique. Des modelages de terre finement courbés, des cours d’eau et des lacs élégamment aménagés ainsi que des compositions végétales à la finition parfaite font aujourd’hui de Branitz le point culminant du développement de l’architecture des paysages, et lui donnent à juste titre le rôle d’un jardin historique de renommée internationale.

De 1846 à sa mort en 1871, le « prince vert » créa un parc à l’anglaise à partir d’un terrain agraire plat et aride. Le château, entouré de jardins à pergolas, sculptures et parterres de fleurs méticuleusement conçus, constitue le point central du parc.

Depuis le château vers l’ouest, des sentiers joliment courbés mènent à travers le parc intérieur, aménagé en tant que nature idéalisée, à l’extraordinaire plaine de pyramides. Celle-ci rappelle le voyage de plusieurs années de Pückler en Orient. Les deux superbes pyramides furent construites en terre et recouvertes de verdure. La pyramide située au milieu d’un lac artificiel, enveloppée de vigne sauvage, est également la sépulture du prince depuis 1871.

Le prince Hermann von Pückler-Muskau rendit Branitz célèbre. Il était un bon vivant excentrique, voyageur passionné, écrivain à succès, et surtout un paysagiste de génie. Grâce à la combinaison de la campagne enjolivée et des espaces dédiés à l’agriculture dans le parc extérieur (aujourd’hui seulement en partie conservés), du parc intérieur inspiré d’une nature idéalisée et du « pleasure ground » intensément décoré tout autour du château, il réalisa une œuvre d’art totale, dont la surface d’origine était d’environ 600 hectares.

Le parc intérieur est caractérisé par de grands espaces verts avec des arbres solitaires et des groupes d’arbres disposés comme un décor, et qui, en combinaison avec les collines, lacs et cours d’eau, génèrent des paysages pittoresques. Le profil du sol du parc intérieur est modelé de telle sorte que les sentiers sont souvent cachés. Ces chemins étroits et finement courbés invitent à la promenade à travers les pelouses, tandis que les vues changent continuellement et que des paysages nouveaux apparaissent.

Pour l’aménagement du parc, Pückler utilisa des arbres indigènes ; les végétaux exotiques se trouvent uniquement dans le « pleasure ground ». Hêtres, chênes, tilleuls, robiniers ou épicéas se retrouvent souvent parmi les plantations de groupes qui modèlent l’espace. Quelques arbres solitaires comme le hêtre pourpre, le peuplier grisard ou le platane marquent les endroits particulièrement importants du parc, par exemple le hêtre pourpre avec ses magnifiques couleurs près du château.

Les environs immédiats du château sont richement décorés avec des parterres de fleurs et des sculptures. Devant l’entrée du bâtiment se trouve le jardin de pergolas au centre duquel la sculpture de Vénus trône sur un socle. Cet espace est entouré d’une pergola recouverte de vigne, dont les murs sont ornés de reliefs du sculpteur Bertel Thorvaldsen, vénéré par Pückler. Un côté de la pergola est adjacent au pavillon du chevalier, aujourd’hui restaurant du parc, ainsi qu’aux étables, désormais réservées à des expositions temporaires.

Plus à l’est on trouve la prairie de la forge, aménagement du paysage simple et campagnard, avec la forge du parc, un petit édifice imposant, auparavant entrée principale du parc de Branitz.

Au nord du château se trouve la colline des roses, dont le banc surélevé offre une jolie vue sur l’ensemble. La « fenêtre gothique » se situe également dans cet espace, une pièce d’architecture naturelle : des branches tombantes et le tronc d’un tilleul au milieu composent la forme d’une fenêtre gothique à voûte pointue.

En contraste avec les petits espaces intimes des jardins autour de l’entrée du château, le côté ouest est aménagé comme un vaste panorama. Le regard passe du lac du château avec sa sculpture de la Vénus de Capoue aux vues en partie dirigées en diagonale loin dans le parc intérieur. La vue et les sentiers vers le nord-ouest mènent au kiosque recouvert de roses, composé des couleurs bleu et or, qui dominent aussi les enjolivures autour du château.

Si l’on suit le chemin le long de collines formées de façon artistique, comme le mont de la lune ou la montagne sainte, on parvient aux deux fantastiques pyramides de terre ornées de verdure : la « pyramide de campagne » couronnée d’une balustrade ouvragée, et le « tumulus », pyramide qui sort de l’eau, recouverte de vigne sauvage qui lui donne une couleur rouge spectaculaire en automne.

L’un des éléments importants de l’aménagement de Branitz est l’eau. Le lac de la pyramide est relié au lac des serpents et au lac des roseaux grâce à des canaux. Celui-ci mène par un autre canal au lac des fleurs, sur lequel on peut commencer une toute autre visite du parc, en gondole. Au lac des fleurs, on entre dans le cœur des jardins du parc, la jardinerie, où l’on cultive aussi bien des fruits et des légumes que des végétaux et des plantes d’ornement. On y trouve le café d’été « Goldene Ananas » (l’ananas doré) dans l’une des serres historiques, ainsi que l’ « université des arbres ». Des centaines de grands arbres furent apportés à l’aide d’engins spéciaux à l’époque de Pückler, et cultivés sur place avant la plantation. Dans l’ « université des arbres », on cultive et on prépare désormais des plantes ligneuses génétiquement identiques à celles du parc, comme le peuplier grisard solitaire sur la montagne sainte.

Dans la partie nord-est du parc on arrive au centre d’accueil pour les visiteurs, autrefois destiné à l’exploitation agricole du parc extérieur adjacent. Aménagé dans les anciennes étables, le centre est le point de départ pour une visite du parc et du château de Branitz.

Parc et Château Branitz

Robinienweg 5
03042 Cottbus

info@pueckler-museum.de
www.pueckler-museum.de

Propriétaire: Fondation Fürst-Pückler-Museum und Park  (KdöR)

Prix ​​des billets:
Parc: gratuit
Château: 6,50 €, concessions 4,50 €
Centre d’accueil: 4,50 €, réduit de 3,50 €
Marstall: 3,50 €, réduit de 2,50 €
Enfants de moins de 12 ans entrée gratuite

Horaires d’ouverture:
Parc: ouvert toute l’année
Château: tous les jours d’avril à octobre de 10h à 18h; Novembre-mars mar-dim 11h-16h
Centre d’accueil (exposition permanente): avril à octobre tous les jours de 10h à 17h
Marstall (expositions spéciales): avril-septembre 11-17 heures

Visites guidées:
Visites des parcs et des châteaux, ainsi que des promenades en gondole et en calèche, sur inscription préalable à service@pueckler-museum.de

Informations touristiques:
Boutique: oui
Musée: Le seul musée au monde Prince Pückler avec le château, lieu authentiquement préservé, illustre le décor de la maison princière. Le centre des visiteurs et les écuries présentent diverses expositions temporaires.
Restaurant: restaurant “Cavalierhaus” (toute l’année) et café d’été “Golden Pineapple” (mai à septembre)
WC: toilettes sur le parking et dans le centre d’accueil ainsi que dans le château
Parking: grand parking visiteurs Kastanienallee 29 (payant)
Plan de jardin: aux entrées principales
Bancs dans le parc: oui

Accès sans obstacles: Les principaux sentiers du parc sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’accès au centre d’accueil est en continu. Les écuries sont accessibles via une rampe mobile (EC uniquement). Le château n’est malheureusement pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

Programme pour enfants: diverses offres pour les enfants, les adolescents et les classes ainsi qu’une exposition familiale “À la recherche du prince pétrifié” (avec préavis). Pour plus d’informations, visitez www.pueckler-museum.de

Chiens: Les chiens doivent être tenus en laisse. Les chiens ne sont pas autorisés dans les maisons.

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden