X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Claremont Landscape Garden

L’histoire du domaine Claremont débuta en 1709, lorsque Sir John Vanbrugh acheta la Chargate Farm et débuta l’aménagement du jardin. Vanbrugh et ses successeurs – Charles Bridgeman, William Kent et Lancelot ‘Capability’ Brown – ont créés un des plus beaux jardins d’agrément en Angleterre et une oasis de beauté et de tranquillité dans le Surrey.

En 1949, les 19,8 hectares restants du jardin d’agrément, jusqu’alors couverts de lauriers et de rhododendrons poussant sauvagement, allèrent au National Trust.

Aujourd’hui l’ensemble du site comprend un amphithéâtre engazonné de Bridgeman datant du XVIIIe siècle et unique en son genre. Le lac en serpentins abrite une variété superbe de gibier d’eau et les visiteurs peuvent observer et reconnaître plus de 50 espèces. Le site abrite un des plus beaux cèdres du Liban d’Angleterre.

Depuis le XVIIIe siècle, le domaine a beaucoup changé, cependant les visiteurs peuvent prendre la même route qui était familière au Duc de Newcastle. L’histoire du domaine débuta en 1709, lorsque Sir John Vanbrugh – soldat, dramaturge, architecte et courtisan – acheta la Chargate Farm et ses forêts “situés dans un endroit particulièrement romantique”.


Vanbrugh conçu et construisit lui-même un lieu de retraite élégant et il débuta probablement l’aménagement du jardin. Après avoir vendu le domaine à Thomas Pelham-Holles, futur Duc de Newcastle, en 1714, il continua à participer à son développement, en aidant à concevoir le Belvédère et les jardins d’agrément, et dans une certaine mesure également la demeure et les bâtiments du domaine.

Le Duc rebaptisa le domaine Claremont, car il était Comte de Clare et le Belvédère était bâti sur un mont. Le domaine devint à la fois un refuge où il pouvait fuir sa vie agitée de Premier Ministre et une villa où il recevait ses amis et impressionnait ses collègues de la politique. Cependant, en raison de dettes croissantes, Newcastle fut obligé de mettre le domaine en gage à Robert, Lord Clive, un héros de la campagne britannique en Inde.


Clive prit le domaine en charge au cours de l’été 1769. Il eut l’impression que sa santé était affectée par l’humidité dans la maison de Vanbrugh et commença bientôt à la faire démolir et à en bâtir une nouvelle sur un terrain plus élevé, selon les conceptions de “Capability” Brown, d’Henry Holland et du jeune John Sloane. Cependant, Clive se suicida en 1774 et les intérieurs de sa nouvelle maison furent terminés dans une forme beaucoup plus modeste en 1779. Claremont revint au premier plan en 1816, lorsque la Princesse Charlotte (la fille du Prince de Pays de Galles et héritière de la couronne) et son fiancé, le Prince Léopold de Saxe-Coburg le choisirent comme domicile.


Après de nombreuses années d’inactivité, les jardins firent soudainement l’objet d’innovations et d’améliorations. Claremont devint alors un domaine royal et le resta jusqu’en 1922. La Reine Victoria y passa certains des jours les plus heureux de son enfance et de sa vie matrimoniale, en tant d’hôte de son oncle préféré, le Prince Léopold, le futur roi des Belges. Le Roi Léopold épousa en secondes noces une fille du Roi de France, Louis-Philippe, dont la famille vint vivre à Claremont après son exil en 1848 et elle séjourna dans la maison comme en son propre domicile jusqu’en 1866.

La Reine Victoria reprit le domaine en possession et elle vint souvent en visite à Claremont, faisant entreprendre divers travaux horticoles et pratiques d’amélioration. En 1879 elle fit don de Claremont à son quatrième fils, le Prince Léopold et Duc d’Albany dont la famille habita ici jusqu’à la mort de son épouse en 1922.

Dans les années 1920, cette partie du Surrey fit l’objet d’une phase de développement et en conséquence, Claremont tomba à la merci d’une succession de spéculateurs de propriétés. La maison, située au nord-est du jardin, fut vendue (c’est une école aujourd’hui) et une grande partie du domaine fut construite.

En 1949, les 19,8 hectares restants du jardin d’agrément, jusqu’alors couverts de lauriers et de rhododendrons poussant sauvagement, allèrent au National Trust. Cette surface représentait une fraction minuscule de ce qu’avaient créé Vanbrugh et ses successeurs, mais en 1975, grâce à un don généreux de la Slater Foundation, le Trust fut en mesure de restaurer le cœur du jardin de l’Epoque Géorgienne.

L’ensemble du site comprend un amphithéâtre engazonné de Bridgeman datant du XVIIIe siècle et unique en son genre, un “bowling green” [terrain engazonné pour la pratique des “bowls”] et un lac de forme irrégulière de William Kent, couronné d’une cascade et avec une île et un pavillon.

Pendant la période où Lord Clive fut propriétaire, Brown modifia également le cadre naturel, changeant l’alignement des “ha-ha” [fossés remplaçant une clôture], déplaçant la Portsmouth Road et plantant l’amphithéâtre de cèdres. Après le décès de la Princesse Charlotte, le Prince Léopold continua à habiter à Claremont et il engagea Papworth et Pugin pour construire la Tea House (qui deviendra plus tard le Mausolée) et la Camellia House.

Le lac en serpentins abrite une variété superbe de gibier d’eau et les visiteurs peuvent observer et reconnaître plus de 50 espèces.

Le site abrite un des plus beaux cèdres du Liban d’Angleterre. Les enfants peuvent aller à la découverte de sentiers passionnants.

Adresse:
Claremont Landscape Garden
Portsmouth Road, Esher, Surrey KT10 9JG
Tél: 01372 467806
Fax: 01372 476420

E-Mail: claremont@nationaltrust.org.uk
Site web: Nationaltrust

Proprétaire:
The National Trust

Horaires d’ouverture:
Pour plus des informations, visitez NT-Site Web

Prix d’entrée:
Adulte £ 8,80, enfant £ 4.40, famille £ 22.00

Événements, expositions:
Voir le Site Web

Services touristiques:

  • Restaurant: oui
  • Boutique: oui
  • WC: oui
  • Parking: oui
Accessibilité: Partiellement accessible, pentes abruptes. Carte de la route accessible.
Braille et grand-print guide