X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Grugapark Essen

Outre la détente tranquille dans la verdure et les informations données dans les jardins de présentation et les serres, le “Grugapark” offre un programme de distraction et culturel aux visiteurs.

Pour déjà trois générations d’habitants de Essen, le Grugapark représente les fleurs splendides, les sorties du dimanche, les concerts, jouer et s’amuser dans la verdure, les feux d’artifice et les fêtes, prendre le petit train et beaucoup de beaux souvenirs d’enfance.

En faisant le tour, le visiteur se promène en autre dans le jardin rond des dahlias, d’où on a une vue magnifique sur la vallée de la forêt et dans le jardin botanique, qui abrite, en plus de la collection de plantes ligneuses dans “l’Alpinum”, une chute d’eau en trois cascades et un étang. Une roseraie, des jardins de plantes herbacées vivaces et de plantes exotiques, un étang à nénuphars, un jardin campagnard, un jardin de fines herbes, un jardin pour les sens, un vallon des rhododendrons et un jardin de plantes grimpantes sont attenants.

En 1929, l’exposition “Grosse Ruhrländische Gartenbau” (Grande Exposition d’Horticulture de la Ruhr), la “Gruga”, ouvrait ses portes. Les visiteurs devaient y être frappés d’étonnement par une mise en scène de l’art de l’horticulture et des jeux d’eau illuminés.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Gruga de Essen, fortement détruite, fut reconstruite de façon modifiée. Une nouvelle exposition d’horticulture eut lieu en 1952. Elle présentait aux visiteurs les paysages aménagés librement et des surfaces gazonnées légèrement galbées. L’ancienne géométrie sobre avait fait place à une forme de parc naturel.

En 1965, dans le cadre de l’Exposition Nationale d’Horticulture, des nouveaux thèmes firent leur apparition, et ils marquent aujourd’hui encore l’image du parc: les jeux, les sports et la détente active.

Par ses vieux arbres au milieu d’un doux paysage vallonné, le “Grugapark” (Parc de la Gruga) fait partie des points surprenants de la “Ruhrgebiet” (Région de Ruhr). En faisant le tour, le visiteur se promène en autre dans le jardin rond des dahlias, d’où on a une vue magnifique sur la vallée de la forêt, et dans le jardin botanique qui abrite non seulement une collection de plantes ligneuses dans l’alpinum, mais aussi une chute d’eau en trois cascades et un étang. Une roseraie, des jardins de plantes herbacées vivaces et de plantes exotiques, un étang à nénuphars, un jardin campagnard, un jardin de fines herbes, un jardin d’expérience sensorielle, un vallon des rhododendrons et un jardin de plantes grimpantes sont avoisinants.

bildleiste_nrw_ruhr_gruga_1

L’histoire de l’urbanistique du parc

En 1929, la Ville de Essen mis sur pied la “Grossen Ruhrländischen Gartenbauausstellung” (Grande Exposition d’Horticulture de la Ruhr). Ceci constitua un apport du point de vue culture et identité à la Ruhrgebiet et les effets pour la région se ressentent encore aujourd’hui.

Ce n’était pas seulement l’idée d’une exposition renouant avec les expositions internationales d’art et d’horticulture ayant eu lieu au cours de la décennie précédant la Première Guerre mondiale (à Düsseldorf, Mannheim et Darmstadt), mais également le fait que la Région de Ruhr se sentit et se présenta pour la première fois comme unité culturelle grâce à cette exposition.

La Ruhrgebiet, une vaste agglomération urbaine, fut la plus touchée par les restructurations sociales et politiques du XIXe siècle. Après l’unité géographique économique, elle essaya alors de développer une unité culturelle.

La “Grosse Ruhrländische Gartenbau”, appelée Gruga, représenta une démarche importante en cette direction. “Und sonntags in die Gruga” (“Et le dimanche, on va à la Gruga”) était un slogan exprimant la récompense destinée aux habitants du “Revier” (bassin minier) pour les privations pendant les dernières années de la guerre et les années de la reconstruction.

bildleiste_nrw_ruhr_gruga_2

La Gruga fut réalisée de 1927 à 1929 selon les plans de Johann Gabriel, architecte paysagiste. En 1927, les travailleurs du plan d’urgence débutèrent les travaux d’aménagement. Aujourd’hui, des dahlias, des roses et des rhododendrons fleurissent là où au début des années 1920 se trouvait un espace désaffecté et marécageux.

Les deux années suivantes, jusqu’à 1.000 chômeurs travaillèrent à transformer les espaces désaffectés en un paysage de jardin. Un arbre sur deux des allées de Essen fut mis à la Gruga. Malgré un grand nombre de difficultés, les travaux de construction furent terminés à temps, pour l’ouverture de l’exposition en juin 1929.

Les différents secteurs de jardins thématiques, indépendants les uns des autres étaient la particularité de la Gruga de 1929. Les délimitations étaient faites par des rangées de peupliers, des haies, des murs, des escaliers et des pergolas. Depuis les terrasses, les visiteurs avaient une vue d’ensemble sur le parc d’exposition.

Déjà à cette époque, la Gruga se voulait d’attirer l’attention sur les problèmes spécifiques à la Région de la Ruhr : dans certains jardins des plantes sensibles ou résistantes à la fumée étaient en autre exposées. L’horticulture dans les jardins ouvriers et l’élevage de petits animaux faisaient également partie de l’exposition.

bildleiste_nrw_ruhr_gruga_3

Les visiteurs flânaient sur des graviers le long des terrasses de fleurs d’été menant à “l’arène des dahlias”, entendaient la musique venant le tour de radiodiffusion – aujourd’hui le “Grugaturm” – et admiraient les pièces d’eau artistiques. Le Rosencafé et les Grugaterrassen invitaient à prendre un café, manger des gâteaux ou bien à danser. A la tombée de la nuit, les jeux d’eau et fontaines étaient illuminés.

Dr. h. c. Ernst Schröder, paysagiste, écrit à cette époque un article sur le “Ruhrländischen Gartensommer” (l’été dans les jardins du Pays de la Ruhr) dans le journal “Rheinische Gärtnerbörse” et formula ainsi l’essentiel des sentiments des visiteurs :

“Depuis longtemps, la région industrielle n’est plus aussi sombre que sa réputation. Bien au contraire, ici la nature et l’horticulture ont réussi de façon magnifique à faire la synthèse entre la mélodie impressionnante du travail de l’industrie lourde et l’envie de forêts, de champs, de fleurs, de lumière et de joie des habitants.”

Au début des années 1930, on pensa à agrandir le terrain de la Gruga, mais ceci ne put être réalisé en raison de la situation économique se dégradant de plus en plus. Ce furent alors les dirigeants du National-socialisme qui firent usage du lieu et du thème en réalisant la “2. Reichsausstellung des deutschen Gartenbaus” (Deuxième Exposition d’Horticulture Allemande du Reich) sur l’aire de la Gruga. La surface fut agrandie, atteignant alors 47 hectares. Les nouvelles attractions étaient le petit train lilliputien marchant à la vapeur, le zoo où l’on pouvait caresser les petits animaux et les séances de sport matinal. Ces attractions et les programmes de soirée ont conduit près de trois millions de visiteurs à la “Deuxième Exposition d’Horticulture Allemande du Reich”.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la “Blumenwunder an der Ruhr” (la merveille florale de la Ruhr) fut transformée en un paysage de décombres par les bombardements. Jusqu’à la Réforme Monétaire de 1948, le terrain fut exploité par les établissements de l’Hôpital Communal proche : on y plantait des légumes et des pommes de terre afin de pouvoir nourrir les malades.

bildleiste_nrw_ruhr_gruga_4

En 1951, la Ville de Essen décida de reconstruire la Gruga et ce fut à nouveau une exposition d’horticulture qui permit d’atteindre ce but. Malgré un temps de préparation très restreint et un manque de moyens financiers, la “2. Grosse Ruhrländische Gartenbau-Ausstellung” (Deuxième Grande Exposition d’Horticulture de la Ruhr) fut réalisée en 1952. A la place des formes géométriques sobres de 1929 et 1938, on composa un paysage avec des surfaces gazonnées à pente douce et des vastes champs de vue, mais l’aménagement et l’exploitation étaient encore très marqués par l’esprit de restauration et de reconstruction de l’après-guerre. Il fallut attendre les années 1960 pour que les contours d’une société de loisirs pluraliste se forment et suscitent une politique visant les thèmes parcs et loisirs. Le “Grugapark” devait offrir aux visiteurs la possibilité d’observer tranquillement la nature, mais également de se détendre activement. Et encore une fois, une exposition d’horticulture transforma la Gruga : la surface fut agrandie par des secteurs de jeux et de loisirs, ce qui porta la superficie totale à 70 hectares.

Dans le cadre de l’Exposition Nationale d’Horticulture de 1965, une route fut déplacée, on aménagea des paysages faisant pont entre les anciennes et les nouvelles parties du parc, une vallée boisée coupant l’ensemble fut transformée en lac, le “Margarethensee” reliant les différentes parties, et les espaces de sport et de jeux furent intégrés dans le parc. En 1985, les pyramides en verre fut construites sur l’emplacement des anciens bâtiments d’exposition de plantes, ce qui permit de présenter des plantes de zones climatiques méridionales dans un cadre et une ambiance modernes.

La nouvelle Orangerie fut construite en 1987 pour répondre au besoin d’une plate-forme pour les événements culturels. Depuis, des représentations et des expositions y ont lieu régulièrement.

L’Exposition d’Horticulture de 1965 donna à la Gruga sa forme actuelle. Les relations d’ordre écologique et la signification de la protection de la nature et des espèces sont illustrées dans le Jardin Botanique et les services zoologiques.

Le Grupapark est aujourd’hui un parc plein de vie avec une grande tradition. Outre la tranquillité et la détente dans un espace vert, il y aussi des endroits où l’on peut flâner et des possibilités de pratiquer activement des sports ou jeux. Les programmes de loisir et culturel complètent la palette des possibilités offertes.

nrw_ruhr_besinfo_gruga

 

Grugapark Essen (NRW)
Centre d’Information Orangerie
Virchowstr. 167a
45147 Essen
Téléphone informations:0201-8883106
E-mail: info@grugapark.de
www.grugapark.de
Entrée principale Grugahalle, Norbertstraße 2 (voir le plan)

Propriétaire
Ville d’Essen

Horaires d’ouverture
Toute l’année de 9 h jusqu’à la tombée de la nuit

Tarifs
Adultes 4,00 euros
Ecoliers de plus de 15 ans 2,50 euro
Enfants et adolescents, 6 à 14 ans 1,20 euro
moins de 6 ans gratuit

Programme culturel et expositions
Vous trouverez les informations actualisées du programme culturel sur le site web www.grugapark.de

Informations tourisme et services

  • Café/restaurant : divers points de restauration dans le parc et aux entrées du parc
  • Toilettes : dans les établissements de restauration du parc et dans l’Orangerie
  • Stationnement : aire principale de stationnement à l’entrée principale, en partie payante
  • Bancs dans le parc : nombreux
  • Durée moyenne de la visite : 1 à 6 heures
  • Accès pour personnes à mobilité réduite : le parc est en grande partie accessible aux personnes à mobilité réduite. Jardin de non-voyants.
  • Programme pour enfants : oui

Plan d’orientation et autres informations

  • Un plan d’ensemble est disponible sur le site web www.grugapark.de
  • Le centre d’information dans l’Orangerie tient à disposition de la documentation variée.