X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Jardin d’Été Sankt Petersburg

Le Jardin d’Été a été créé en 1704. Pierre le Grand veut alors que le jardin de sa résidence d’été soit aussi beau que les célèbres jardins des monarques européens. C’est le premier jardin de style européen en Russie.

Le jardin connaît son heure de gloire au milieu du XVIIIe siècle, éblouissant chaque visiteur par la splendeur des bâtiments du palais et des statues de marbre, ainsi que la réussite des aménagements du paysage. Les changements de mode et les inondations dévastatrices transforment ensuite son apparence. Au XIXe siècle, les fontaines et autres constructions ont pratiquement disparu. Les rangées de haies bordant les sentiers ont cessé d’être taillées, et le jardin devient peu à peu un espace agréablement ombragé où se promener. Il souffre également pendant la seconde guerre mondiale, mais en dépit de tous ces changements, le concept d’origine demeure.

Le Jardin d’Été fait actuellement partie de la collection du Musée Russe.

Au cours de la restauration de 2009 à 2012, de nombreux éléments présents dans le jardin de Pierre le Grand ont été recréés.

Le Jardin d’Été fait aujourd’hui à nouveau partie intégrante de l’ensemble magnifique que constitue Saint-Pétersbourg, un trésor culturel, non seulement pour l’état russe mais aussi en tant que patrimoine culturel mondial.

Le Jardin d’Été est le jardin le plus ancien de Saint-Pétersbourg. La résidence d’été de Pierre le Grand dans la nouvelle capitale russe fut créée en 1704 sur le site de l’ancien domaine suédois, où la rivière Fontanka s’échappe du fleuve de la Neva.

Le tsar conçoit lui-même le plan initial du lieu. Les trois sentiers principaux mènent de la Neva au cœur du jardin alors que les autres les croisent pour former un réseau rectangulaire. Le palais est situé dans un coin du jardin, au bord de l’eau.

ETHG_bl_petersburg_1

Les sculptures de marbre italien de la collection originale de Pierre le Grand sont placées au plus près de la partie du jardin longeant la Neva, connue sous le nom de « premier Jardin d’Été ».

Il existe quatre bosquets dans la partie centrale de ce premier jardin : la « galerie croisée» – symbole de l’état en forme du drapeau d’Andreevky, le « bassin de la ménagerie » et son belvédère – un endroit de recueillement, la « cour des oiseaux » – avec des cages en plein air et un pavillon pour les oiseaux, et enfin le « parterre français ». Le « grand parterre » quant à lui se situe le long du Canal des Cygnes.

ETHG_bl_petersburg_2

La deuxième partie sud du jardin renferme un potager, des serres, des collections d’arbres fruitiers et un bassin. Il existe un labyrinthe avec de nombreux sentiers et des espaces entourés de buissons taillés. La fontaine est décorée de motifs en rapport avec les fables d’Esope.

Diverses fontaines sont érigées dans le Jardin d’Été sur ordre de Pierre le Grand, qui apprécie beaucoup ces constructions. Elles se trouvent dans l’allée centrale, les bosquets et au centre du bassin de carpes.

ETHG_bl_petersburg_3

Au XVIIIe siècle, il existe d’autres constructions dans le jardin le long du Palais d’Été : galeries au bord de la Neva, grotte, orangeries, bâtiments pour le personnel et l’administration.

En 1777, une terrible inondation détériore malheureusement le jardin. La plupart des constructions et des fontaines sont alors détruites.

La seconde moitié du XVIIIe siècle n’est cependant pas seulement marquée par des pertes, mais également par des acquisitions considérables. On achève l’aménagement de la berge du fleuve de la Neva et sépare le site du jardin de la route par une clôture élégante. Celle-ci constitue une œuvre architecturale de renommée mondiale. La monumentalité va miraculeusement de pair avec la légèreté, la simplicité et la grâce. L’impressionnante structure de 230 mètres de long reposant sur 36 solides piliers de granite devient non seulement l’attraction principale du Jardin d’Été, mais également celle de la ville de Saint-Pétersbourg.

ETHG_bl_petersburg_4

En 1824, le fleuve déborde à nouveau et inonde le jardin, dont la restauration prendra environ trois ans. Le concept d’origine est préservé, mais en 1826, l’architecte Carlo Rossi reconstruit la « vieille grotte », la transformant en café. Au même moment, de nouvelles structures conçues par Ludwig Charlemagne-Baudet sont érigées : le salon de thé (construction en bois) et la clôture en fer forgé dans la partie sud du jardin. En 1839, on installe un vase en porphyre – un présent du roi de Suède – près de l’entrée sud.

Le monument dédié au fabuliste russe le plus connu, Yvan Krylov, est édifié en 1855 dans l’ancien bosquet français. Le piédestal représente différents personnages de ses fables.

Au XIXe siècle, le Jardin d’Été est un endroit prisé des citadins.

En 1934, le jardin et sa collection de statues en marbre et le Palais d’Été de Pierre le Grand reçoivent le statut de musée.

Au XXe siècle, de nombreux projets de restauration du site sont mis en place, mais aucun n’est réalisé. En 2004, le Jardin d’Été est rattaché au Musée Russe, et le projet de restauration est repris. Le travail des trois années de rénovation reprend le plan original de Pierre le Grand ; quatre bosquets sont recréés, ainsi que la petite orangerie, le jardin rouge, huit fontaines et de hauts treillages qui forment un décor pour les statues de marbre.

Le Jardin d’Été est célèbre grâce à sa collection de sculptures profanes, la première de ce genre en Russie. Elle fut commandée par Pierre le Grand afin d’éduquer son personnel. La plupart d’entre elles fut réalisée par des artistes vénitiens à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle. En 1739, il y avait plus de 200 sculptures ; en 2009, seulement 92 d’entre elles ont survécu. Pendant presque 300 ans, on a laissé les statues à l’extérieur. Au début du XXe siècle, la détérioration du marbre est irréversible et l’on décide de remplacer les sculptures par des reproductions lors des travaux de restauration. Les statues d’origine rénovées sont désormais exposées dans le château Saint-Michel du Musée Russe.

Besucherinformation_031_Porphyry_Vase

Localisation:
Summer Garden, Central District
Le jardin occupe une île entre la rivière Neva, Fontanka, Moïka, et le Canal du Cygne

igardensrm@gmail.com
www.rusmuseum.ru, igardens.ru/

Propriétaire, gestion: Le Musée d’Etat russe

Frais d’entrée: gratuit

Horaires d’ouverture:
Période estivale de Mai à Septembre: tous les jours, sauf le mardi, 10:00 – 22:00 (entrée jusqu’à 21:30) Saison d’hiver d’Octobre à Mars: Quotidien, sauf le mardi, 10:00 – 20:00 entrée jusqu’à 19:30)
En Avril, le jardin est fermé.

Visites guidées:
Période estivale (réservation des excursions en russe par téléphone +7 (812) 3140374); Excursions botaniques gratuits vers le Jardin Rouge (cuisine de jardin), Juin à Septembre, mardi, mercredi, jeudi, à 12:00 et 15:00, le dimanche: 14:00 et 16:00

Des manifestations culturelles et expositions:Oui. (Information à jour sur le programme culturel est disponible sur le site: (www.igardens.ru)

Les services aux visiteurs:
Boutique: dans la Maison de Thé
Musée: Palais d’été de Pierre le Grand (temporairement fermé pour les travaux de restauration jusqu’en 2017), le Musée d’archéologie dans le Pavillon Pigeonnier (ouverte 10 heures 18 du matin); l’Exposition Fontaine “de Lacosta” archéologique (ouvert en période estivale, 10 heures-18 du matin).
Restaurant / salon de thé: Situé dans le Coffee House, dans la maison de thé, et dans les serres (ouverte en période estivale).
Toilettes: dans le bâtiment des ménages.
Parking: Pas de parking disponibles.

Informations complémentaires:
Carte:
Carte Jardin d’été (PDF)
Les étiquettes sur les plantes: Oui, dans le jardin rouge.
Bancs: Oui.
Accessibilité: Les principales voies sont adaptés pour les visiteurs à mobilité réduite.
Programme pour les enfants: Oui.
Durée de la visite: 1-2 heures.