X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Kurpark Bad Oeynhausen

De 1851 à 1853, le Kurpark (parc thermal) fut aménagé en parc paysager en forme de fer à cheval selon les plans de l’architecte de jardins le plus célèbre de l’époque, Peter Josef Lenné. Bien que le parc fut agrandit à plusieurs reprises, la structure de base a été conservée jusqu’à nos jours.

Dans le parc, les visiteurs retrouveront les témoins de l’univers magnifique et mondain des thermes et des bains, dont l’apogée fut atteinte au cours des premières décennies du XXe siècle. L’immense établissement thermal (Kurhaus) a été construit à l’extrémité sud du Kurpark de 1905 à 1908. Sa construction avait pour but d’exprimer la prétention de Oeynhausen d’être une ville thermale de niveau international.

Depuis, un large axe, au centre duquel se trouve un grand jet d’eau, marque la partie intermédiaire allant de l’établissement thermal jusqu’au promenoir. Au cours de la même année, le forage de la “Jordanquelle” (source) fut réalisé, dans un secteur situé au sud. Cette source, avec un jaillissement d’une hauteur de plus de 50 mètres, est le symbole de la ville thermale.

Pendant ces dernières années, certaines parties de l’axe du Kurpark ont été restaurées en suivant les modèles de la fin du XIXe siècle et ainsi le caractère de parc paysager fut rétabli.

Dans le cadre de l’Exposition Régionale d’Horticulture 2000 (Landesgartenschau), un parc thermal futuriste a été créé “Aqua magica – Le pays magique des eaux”, un mélange fascinant d’éléments dans les domaines de la nature, la technique, la santé et les arts. La construction la plus impressionnante est le cratère d’eau dans lequel on peut descendre et duquel une grande gerbe d’eau jaillit.

Depuis plus de 150 ans, l’histoire mouvementée du Kurpark (parc thermal) de Bad Oeynhausen, d’une superficie de 26 ha, a marqué de ses traits les différentes parties du parc et un grand nombre de bâtiments historiques et modernes. Dans le parc, les visiteurs retrouveront les témoins de l’univers magnifique et mondain des thermes et des bains, dont l’apogée fut atteinte au cours des premières décennies du XXe siècle.

ET_owl_bildleiste_oeynh_1

L’histoire de la réalisation du Kurpark est étroitement liée à la naissance de l’architecture thermale. L’aménagement paysager de l’ensemble se déroula en trois phases principales. La phase de création débuta en 1847 par l’ébauche d’un plan d’ensemble réalisé par Peter Joseph Lenné, le directeur général des jardins royaux de Prusse. Entre 1850 et 1853, un parc en forme de fer à cheval fut aménagé selon ses plans. Le parc, délimité par une avenue plantée d’arbres, appelée “le Corso” (le Cours), devint le centre de l’urbanisation d’une ville de bains s’accroissant rapidement. La structure de base caractéristique de la planification de Lenné a été en grande partie conservée jusqu’à nos jours. A l’est du parc, la partie à caractère paysager, avec un peuplement d’anciens arbres, fait partie de l’héritage de l’un des plus importants créateurs de jardin du XIXe siècle. C’est à tort que les curistes portent une moindre attention à cette partie du parc.

ET_owl_bildleiste_oeynh_2

En 1896, l’aménagement du Kupark fut terminé par la réalisation de la partie sud du parc par l’architecte paysagiste de Düsseldorf, Fritz Gude. Cependant, les compositions du paysage datant de cette époque ont disparu dans les décennies de 1970 et 1980, particulièrement par la construction de nouveaux édifices.

L’immense établissement thermal (Kurhaus) a été construit à l’extrémité sud du Kurpark de 1905 à 1908. Sa construction avait pour but d’exprimer la prétention d’Oeynhausen d’être une ville thermale de niveau international.

Pendant cette deuxième phase du développement historique paysager du Kurpark, l’architecte paysagiste, Reinhold Hoemann, eut pour mission d’aménager un grand parterre devant l’établissement thermal. Depuis, un large axe, au centre duquel se trouve un grand jet d’eau, marque la partie intermédiaire allant de l’établissement thermal jusqu’au promenoir.

Au cours de la même année, le forage de la “Jordanquelle” (source) fut réalisé, dans un secteur situé au sud, mais en dehors du terrain du parc d’origine. Cette source, avec un jaillissement d’une hauteur de plus de 50 mètres, est le symbole de la ville thermale.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Armée britannique du Rhin installa son quartier général à Bad Oeynhausen et entoura le Kurpark d’une clôture. A certains endroits, des arbres furent abattus.

Après le retrait de l’armée en 1953, l’élaboration d’un plan général fut confiée au plus célèbre des architectes paysagistes “des années Adenauer”, Prof. Hermann Mattern. Jusqu’en 1969, Mattern s’occupa à plusieurs reprises de la planification de parties du Kurpark. Il modifia en particulier le grand parterre engazonné et aménagea une surface en praire de forme irrégulière. Il élimina également les anciens axes de visibilité et de chemins à l’alignement géométrique. Dans la partie sud du parc, il fut nécessaire de supprimer le Cours Sud, afin de pouvoir intégrer la fontaine Jordan et construire l’établissement thermal de kinésithérapie.

A partir de 1980, l’espace entre le promenoir et le théâtre thermal fut réaménagé d’après les modèles historiques. Le grand axe entre le jet d’eau et le promenoir a été également restauré ces derniers temps. Malgré l’absence du prolongement jusqu’à l’établissement thermal, il constitue l’axe de visibilité dominant dans le parc et est apprécié des photographes.

Un acte d’entretien et de conservation du Kurpark doit être mis en œuvre jusqu’en 2007.

ET_owl_bildleiste_oeynh_3

Dans le cadre de l’Exposition Régionale d’Horticulture en l’an 2000 dans les villes de Löhne et Bad Oeynhausen, un parc thermal du futur a été créé sur le thème “Aqua magica – Le pays magique d’eaux”. Ce parc peut être rejoint en partant du Kurpark et en passant par le vallon “Siekertal”.

Suivant les plans de l’architecte paysagiste français, Henri Bava, un mélange fascinant d’éléments dans les domaines de la nature, la technique, la santé et les arts naquit sur un espace d’environ 30 ha.

Deux éléments centraux marquent l’aménagement: “l’allée du climat mondial” (Allee des Weltklimas) et “le cratère d’eau” (Wasserkrater). L’allée caractérise le tracé des failles géologiques souterraines qui ont été la base de la possibilité de mettre en l’exploitation les sources d’eaux salines. En surface, les bosquets d’arbres ombrageux alternent avec les places ouvertes ensoleillées.

La construction la plus impressionnante est le cratère d’eau que l’on peut parcourir jusqu’à une profondeur de 25 mètres. Une grande gerbe d’eau jaillit par intermittence: c’est le symbole de la force primitive des sources d’eaux salines. Le “Sprühgarten” (jardin) et le “Promenadenweg” (chemin de promenade) font également partie des attractions.

Bild_6_14_Haus_des_Gastes_LWL_2003Adresse:

Kurpark Bad Oeynhausen (Kreis Minden-Lübbecke, NRW)
Am Kurpark
32545 Bad Oeynhausen
Tel: 05731-1300
E-mail: staatsbad@badoeynhausen.de
www.badoeynhausen.de

Aqua Magica – Magisches Wasserland
Bültestraße
32584 Loehne
E-mail: infoaquamagica@loehne.de
www.aquamagica.de
www.lwl.org/ParkUndGartenanlagen/owl/Dokumente/137.pdf

Aqua Magica GmbH
Tel: 05731-3020012

Propriétaire:
Stadt Bad Oeynhausen

Horaires d’ouverture:
Kurpark: ouvert au pubilc toute l’année
Aqua Magica: ouvert au public toute l’année der 9:00 – soir
Cratère d’eau: 1.  mai – 30. septembre

Prix:
Kurpark: Entrée gratuite
Aqua Magica: Entrée gratuite
Aqua Magica/Cratère d’eau: Adultes 1.50 Euro; Reduit: 1.00 Euro
Enfants (- 15):gratuite

Animations ponctuelles:
Voir: www.badoeynhausen.de

Informations touristique:

  • Salon de thé/restaurant: Oui, dans le “Kurhaus” et Aqua Magica-Cafe (April bis Oktober)
  • Toilettes: Oui
  • Parking: Parking gratuite
  • Aire de repos: Bancs
  • Durée de visite: 2 heures et plus
  • Accessibilité: Oui
  • Information: Panneaux et carte du parc
  • Visite guidée au RDV
Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden