X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Le jardin du château Weikersheim

Weikersheim est un témoin signifiant de l’art des jardins baroques du sud de l’Allemagne. Le château et le jardin constituent un ensemble culturel particulièrement fascinant par leur intégration dans la ville, inscrit au patrimoine culturel du Land depuis 1928. En 1967, le château et le jardin devinrent la propriété du Land Bade-Wurtemberg. A la suite de cela, la restauration du jardin de 1750 fut planifiée en tant que préservation du patrimoine. Sa particularité se trouve dans les plans et les sculptures d’origine conservés.

En plus du jardin d’agrément baroque, d’autres sections du jardin comme le verger, le jardin potager et la roseraie appartiennent au concept original du site. A divers endroits, on découvre ainsi des sculptures végétales traditionnelles. L’orangerie du jardin d’agrément et les collections d’auricules et de fuchsias du jardin castellan font également partie de la conception d’origine. Dans le jardin de l’alchimie, le passé mystique du comte Wolfgang II, constructeur du château, est mis en valeur. A la place de l’ancienne tour-laboratoire, des plantes autrefois liées à la magie et la sorcellerie sont exposées.

Weikersheim se situe dans la plaine de la vallée de la rivière Tauber. Le domaine du château avec ses jardins et son intégration fascinante dans la ville et la campagne au sud donne aujourd’hui encore l’impression d’une petite résidence de comté du XVIIIème siècle. L’ensemble du domaine, presque entièrement conservé, témoigne du développement et de la transformation de la fortification en domaine baroque représentatif.

ETHG_leiste_weikersheim_1

Le jardin du château se présente au visiteur tel qu’il est représenté sur la peinture à l’huile de 1773 au château de Georg Adam Eger. Quatre compartiments sont entourés de parterres de fleurs, dans lesquels sont appliquées les règles de composition baroques. Les arbres plantés entre les plates-bandes structurent également les parterres, la symétrie et le contraste définissant la beauté des parterres. Au milieu se trouve la fontaine d’Hercule. Sur une colline de tuf volcanique, le héros antique est représenté en train de se battre contre le dragon Ladon, de la gueule duquel l’eau de la fontaine jaillit. L’élément eau, en particulier dans une forme mouvante, constituait à l’époque baroque l’âme vivante d’un jardin. Les fontaines, expressions de cette idée, témoignent au-delà de ceci de la maîtrise technique d’une résidence.

ETHG_leiste_weikersheim_2

L’importance du jardin du château repose essentiellement sur sa. Elle y a été presque entièrement conservée comme dans peu de jardins de cette époque.

ETHG_leiste_weikersheim_3

Le bâtiment de l’orangerie, en deux parties, fut construit en 1723 par Christian Lüttich (1688-1769) à l’extrémité sud du jardin d’agrément. Avec le bassin situé devant, celui-ci constitue le parterre de l’orangerie. L’édifice remplit plusieurs fonctions. Il sert d’abri hivernal aux collections de plantes précieuses et contient sur le côté la « sala terrena » (salle du jardin). Comme pôle opposé au château, l’orangerie constitue un décor imposant pour le regard par son architecture en arc de triomphe et représente un trait caractéristique du baroque dans le sud de l’Allemagne.

ETHG_leiste_weikersheim_4

Concernant l’architecture du jardin, on trouve également la maison du jardinier datant de 1708 et le pavillon des armes, « Gewehrhaus », de 1817. Le sous-sol de la maison du jardinier, orné de fresques et de stuc, servait de « sala terrena ». Le logement du jardinier se trouvait à l’étage supérieur. La « Gewehrhaus » abritait la collection d’armes au rez-de-chaussée. L’étage supérieur servait de salle à manger, avec également quatre tables de jeu. Dorénavant, les deux édifices sont utilisés par l’école de musique.

A l’extrémité sud du jardin, on trouve les maisons des oiseaux et du thé. Les deux bâtiments de deux étages chacun furent érigés en 1715. La maison des oiseaux, à l’est, possédait un salon en haut et une volière en bas. A l’ouest, dans la maison du thé, se trouvait une « saletta » en haut, alors que l’on avait construit une grotte au rez-de-chaussée.

ETHG_leiste_weikersheim_5

L’appartenance traditionnelle de surfaces cultivées diverses au jardin du château de Weikersheim est établie par un écrit datant de 1602. Au fil du temps, ces surfaces peu représentatives se sont peu à peu retrouvées au bord du site. Grâce au remplissage du fossé juste à côté de la maison du jardinier, on obtint en 1708 une surface supplémentaire pour le jardin potager. Aujourd’hui, le visiteur peut observer les herbes et les légumes qui pour certains avaient été plantés et utilisés dans la cuisine du château.

ETHG_leiste_weikersheim_6

L’alchimie connut un essor à la Renaissance. Le comte Wolfgang II zu Hohenlohe (1546-1610), adepte convaincu de cette philosophie, fit construire un laboratoire en 1602 à des fins expérimentales. Seuls les vestiges du rez-de-chaussée sont conservés aujourd’hui. Le jardin de l’alchimie fut érigé à la place du bâtiment d’origine et est voué à des expositions sur cette culture mystique.

ETHG_leiste_weikersheim_7

Dans d’autres jardins et expositions de plantes, l’attention est portée sur la tradition de collections de plantes. L’auricule de jardin est déjà mentionnée à Weikersheim dans un inventaire daté de 1745. Elle est exposée comme au XVIIIème siècle sur une étagère de bois, sorte de présentoir. Une deuxième exposition est consacrée aux fuchsias. Plus de 7000 espèces de cette plante décorative, de nos jours comme plante en pot ou de balcon, sont désormais recensées. L’exposition de Weikersheim revient sur les débuts de cette variété de cultures et montre, dans le jardin castellan, quelques espèces historiques de la période 1830 à 1910.

La roseraie, aménagée en 1865 par Mathias Lebl, se trouve près de l’écurie. Conçue à l’origine de façon pittoresque, elle se présente aujourd’hui sous un aspect moderne. Les statues exposées, que Carl Ludwig commanda alors pour son jardin de Carlsberg, sont ici depuis les années 50. Le jardin est retravaillé et replanté selon le concept d’origine.

Übersicht mit Taubertal

 

Adresse:
Schloss und Schlossgarten Weikersheim
Marktplatz 11
97990 Weikersheim

Email: info@schloss-weikersheim.de
Site Web: www.schloss-weikersheim.de

Propriétaire: État du Bade-Wurtemberg,
Staatliche Schlösser und Gärten,
Schlossverwaltung Weikersheim

Horaires d’ouverture:
Avril – octobre, tous les jours de 9h00 à 18h00
De novembre à mars, tous les jours de 10h00 à midi et de 13h00 à 17h00.
Fermé les 24 et 31 décembre

Admission:
Parc d’avril à octobre
Adultes 3.50 Euro; Réductions 1,80 Euro; Familles 8.80 Euro
Groupes (20 et plus) 3.10 Euro p.p.
Parc de novembre à mars
Adultes 2.50 Euro; Réductions 1,30 Euro, Familles 6,30
Groupes (20 et plus) 2.20 Euro par personne
Maison et parc
Adultes 6.50 Euro, Réductions 3.30 Euro, Familles 16.30 Euro
Visites guidées uniquement dans la maison

Événements: Visitez le site Web www.schloss-weikersheim.de

Informations touristiques:
+ Boutique: Oui, boutique du musée “Artefaktum”
+ Restaurant: Dans le village
+ Toilette: oui
+ Parking: Parking gratuit aux parkings “Heiliges Wöhr” et “Tauberwiesen”
+ Informations et carte: disponible dans la boutique
+ Bancs: oui
+ Activités pour les enfants: oui
+ Durée moyenne d’une visite: 1 heure (parc seulement)
+ Accessibilité: tous les chemins principaux sont entièrement accessibles
+ Chiens: les chiens sont les bienvenus s’ils sont en laisse

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden