X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Le parc à gibier historique de Raesfeld

Le château entouré d’eau de Raesfeld, ainsi que la vaste zone boisée du Tiergarten (parc à gibier) est un but d’excursion apprécié dans l’Ouest du Münsterland et au-delà du cadre régional.

Le Tiergarten, qui servit initialement aux plaisirs de la chasse des seigneurs et de “garde-manger vivant”, invite aujourd’hui la population à observer paisiblement la nature et à faire des promenades dans la forêt.

Le Tiergarten de Raesfeld n’a pas subit de modifications majeures des structures de base depuis la Renaissance, mais ses anciennes fonctions vont être réactivées dans les années à venir par un nouveau programme. La forêt est à nouveau pourvue d’un enclos et du gibier a déjà été mis en liberté.

Le Tiergarten Raesfeld avec ses vastes surfaces de forêts et de landes, ses prés, pâturages, étangs et sources, a une structure extrêmement riche, bien qu’il ne soit pas un jardin au sens propre, les parcs à gibier historiques étant toujours un biotope situé principalement en forêt. Un paysage cultivé se présentant comme un ensemble naturel, c’est exactement ce qui correspondait à l’idéal de la Renaissance. Les aménagements méthodiques, tels qu’une île vigne ou bien le “Lange Teich” (le Long Etang), aménagé au XVIIIe siècle à proximité du château, s’intègrent harmonieusement dans cette mosaïque.

Depuis la fin du Moyen Âge, des parcs à gibier ont été aménagés près de nombreux châteaux forts et châteaux de la noblesse. Particulièrement à l’époque de la Renaissance et du Baroque, les espaces limités par des enclos et structurés par de longs axes de visibilité et de chemins servaient “au divertissement du temps libre” des seigneurs qui pratiquaient la chasse à courre et la vènerie. Ces espaces étaient en même temps un “garde-manger vivant” pour le ravitaillement en gibier frais. Aujourd’hui, les parcs à gibier sont souvent des zones forestières qui invitent aux promenades ou aux randonnées. Des éléments d’autrefois subsistent encore fréquemment les longs axes de chemins et les percées pour la chasse, conçus en forme d’éventail ou d’étoile et qui s’entrecroisent, ainsi que les restes des enceintes avec fossé, levée de terre, clôture ou mur. Outre ces éléments bien visibles, il existe encore souvent des aménagements de points d’affût, des buttes d’observation ou bien les modifications intentionnelles du sol pour pouvoir rabattre et chasser le gibier. Les vastes parcs à gibier, aménagés méthodiquement, sont aujourd’hui des composantes essentielles de l’aménagement historique des jardins et paysages.

bildleiste_nrw_ms_raesf_1

Le Château de Raesfeld, entouré d’eau et avec la vaste surface forestière du Tiergarten est très connu et considéré comme un des ensembles de la Haute Renaissance les mieux conservés d’Allemagne.

Le maître d’ouvrage de l’ensemble de l’impressionnant château fut le Comte Impérial Alexandre II von Velen. En tant que chef d’armée de l’Alliance Catholique pendant la Guerre de Trente Ans, il accéda à une richesse considérable et put ainsi de 1643 à 1658 transformer et aménager l’ancien château des seigneurs de Raesfeld en une somptueuse résidence.

Les petites maisons d’habitation nommées la “Freiheit” (La Liberté) font aussi partie du château.

bildleiste_nrw_ms_raesf_2

Un plan détaillé datant de 1729 donne un bon aperçu de l’aménagement historique de l’ensemble du château. Outre les jardins réalisés avec beaucoup d’art, on y voit aussi l’ensemble du Tiergarten s’étendant vers l’ouest. Ce parc à gibier s’étend sur plus de 100 ha et comprend de vastes surfaces de forêts et de landes, des prés, plusieurs étangs avec moulins ainsi que des ruisseaux et des sources. Le domaine était entouré d’une levée de terre d’une longueur de 5 km et de 2 m de hauteur, sur laquelle se trouvait une palissade. L’évêque princier Christoph Bernhard von Galen vint à Raesfeld comme invité aux parties de chasse organisées par Alexandre II. Depuis la période de sa création, au milieu du XVIIe siècle, le Tiergarten n’a pas fait l’objet de modifications ou transformations majeures, ce qui est exceptionnel. C’est pourquoi aujourd’hui, on peut vraiment parler d’un parc à gibier datant de la Haute Renaissance relativement bien conservé. L’aménagement géométrique et régulier de style baroque, comprenant des axes de visibilité, des percées pour la chasse et des allées de grande longueur, n’était pas encore mis au premier plan. Conformément à l’idéal de la Renaissance, on avait cultivé le paysage à l’ouest du château comme un ensemble naturel et harmonieux.

bildleiste_nrw_ms_raesf_3

Au temps d’Alexandre II, il n’y avait pas seulement du gibier d’origine locale dans le Tiergarten, ce qui représentait une autre particularité. Déjà en 1664, il existe des rapports sur un troupeau de daims provenant d’Asie Mineure, gibier autrefois encore inconnu dans les terrains de chasse du pays. Il est aussi relaté que le gouverneur brandebourgeois de la ville de Kleve, le Prince Johann Moritz von Nassau-Siegen fit cadeau au Comte Impérial d’une femelle buffle en gestation venant d’Amérique pour le Tiergarten. Il n’est pas étonnant qu’Alexandre II aujourd’hui encore soit dénommé “l’étrange ami des animaux et bêtes insolites”. De telles attractions furent certainement de grand intérêt pour les invités du seigneur du château, parmi lesquels comptaient l’Evêque de Strasbourg ou le Prince Electeur de Brandebourg, accompagné de leur suite.

L’agencement en formes artistiques des jardins au nord et à l’ouest du château était aussi une attraction. Des jardins au nord du château qui furent aménagés avec art, il ne reste rien: ils furent transformés en terres cultivées dans le cadre de l’exploitation du château comme domaine agricole. Par contre, à l’ouest du château, au bord du Tiergarten, il subsiste encore un étang avec une île ronde. L’île fut autrefois une vigne dont le sommet était décoré par un bassin évocateur avec une fontaine à grand jet d’eau. Ce cadre pouvait être admiré depuis l’aile ouest du château.

Le “Lange Teich” (le Long Etang) se situe directement à l’ouest de l’étang de la vigne. Il a probablement été agencé seulement au XVIIIe siècle comme étang miroir de style baroque. De l’extrémité de l’étang, les visiteurs du Tiergarten peuvent aujourd’hui jeter un regard sur la flèche typique de la tour du château. Les étangs contigus sont tous alimentés par les sources du “Mühlenbach” (Ruisseau du Moulin) et du “Wellbrockbach”. Le chemin passe devant la maison forestière et conduit jusqu’au bout de la vallée “Herrental”, où se trouve la ruine du grand moulin, la seule restante des plusieurs moulins jadis situés dans le jardin animalier.

Dans le cadre du projet “REGIONALE 2004”, la fonction historique du Tiergarten a été ravivée. La vitalisation du paysage initial fut réalisée, opération nécessaire car les bois, les prés et les surfaces de bruyères variées avaient de plus en plus disparu suite aux reboisements. L’histoire de l’exploitation historique du Tiergarten est aussi illustrée par la création d’un enclos de protection à la manière d’autrefois et par l’introduction d’une nouvelle population de chevreuils et daims.

Un nouveau centre d’information et d’accueil des visiteurs a été à créé à proximité du Tiergarten pour servir de liaison avec la “REGIONALE 2004”. La fonction traditionnelle du Tiergarten comme parc à gibier historique revit par le programme pédagogique du centre (pédagogie de l’environnement et histoire culturelle), mais aussi par la protection et conservation d’animaux sauvages.

IMG_6684_1

 

Tiergarten Schloss Raesfeld
Hagenwiese 40
46348 Raesfeld
Tel: 02865-60910
vvr@raesfeld.de ; tiergarten@raesfeld.de
www.kreis-borken.de/xtiergarten/index.php

Propriétaire:
Commune Raesfeld, département Borken

Horaires d’ouverture:
Park: Toute l’année
Centre d’accueil
Lundi – vendredi: 9.30 – 12.30 et 13.30 – 16.30
Samedi 13.30 – 17.00
Dimanche 11.00 – 17.00

Prix:
Entrée gratuite

Programme culturel et expositions:
Exposition permanente dans le centre d’accueil (payant)

Informations touristiques:
Boutique: Non
Restaurant: Dans le château (avec terrasse) et dans le village
WC: oui, centre d’accueil
Parking: Gratuite à centre d’accueil
Bancs dans le parc: oui
Durée moyenne de séjour: 2 -5 heures (avec exposition, château et village)
Accès adapté aux personnes à mobilité réduite: Oui, chemins majeurs

Important: Chiens en laisse seulement.

Programme pour enfants: Ateliers pour les enfants

Carte du domaine et autres informations concernant le parc:
Multitude d’information au centre d’accueil. Exposition permanente. Panneaux sur site (arbres, architecture etc.)

Trajet en voiture
Autoroute A3, sortie 6 (Wesel) ou Autoroute A31, sortie 36 (Lembeck)

Les transports en commun:
Gare à Bocholt et Dorsten