X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Les jardins de la “Haus Welbergen” (la Maison Welbergen)

La “Haus Welbergen” est en grande partie un joyau encore inconnu, situé dans le nord du Münsterland. Il est particulièrement recommandé de se promener sur les chemins aux bords des longues douves. Depuis ces chemins, on peut admirer de temps à autre le château plein de charme.

Les jardins bien entretenus sur l’île de la Basse cour, située au devant le château, sont pour la plupart des visiteurs, le but le plus attrayant pour une sortie.

Ici, l’ensemble des jardins évocateurs a été réalisé sur l’ancien emplacement de deux dépendances. Une pièce d’eau, à la conception inspirée des formes de la Renaissance, donne au jardin une tranquillité méditative. Sur l’île de la Basse cour, au-delà de la “Marienkapelle” (Chapelle de la Vierge), il se trouve encore un petit espace jardin, remontant au temps de la Renaissance.

Les parties du jardin, aujourd’hui moins intensivement entretenues qu’autrefois, dégagent également un charme particulier. Ainsi, deux piliers datant de 1730 marquent les entrées de l’île de la Basse cour, intensivement exploitée dans le passé, et où se trouvent aujourd’hui des vergers. Des arbres solitaires imposants encore existants sont les témoins de la splendeur baroque présumée. Deux autres piliers marquent l’entrée d’une aire réalisée en paysage avec des rhododendrons et des arbres solitaires.

La “Haus Welberg” avec son ensemble de jardins offre une promenade pleine de charme, tout particulièrement pendant les mois d’été, à la floraison des plantes vivaces et des roses.

L’histoire de la “Haus Welbergen”, vielle de 700 ans, se reflète dans les bâtiments et les conceptions et réalisations historiques des jardins et espaces naturels du vieux manoir. En 1929, les époux néerlandais Jan et Bertha Jordaan-van Heek achetèrent l’ensemble, ce qui fut une chance énorme pour le château entouré d’eau et les terres en faisant partie.

Lors d’une visite de la “Haus Welbergen”, il est recommandé de faire une promenade dans les espaces extérieurs ouverts au public, aux bords des longues douves et de visiter le complexe de la basse-cour avec ses jardins à la réalisation prestigieuse.

bildleiste_nrw_ms_welber_1

Au nord-est de la propriété, derrière le moulin, se trouve une étendue de jardins qui est en grande partie limitée par un fossé rempli d’eau, telle une île-jardin de style baroque. Deux piliers datant de 1730 marquent l’entrée du jardin. Un pavillon, édifié comme point central et plusieurs vieux arbres subsistent encore aujourd’hui et font partie de l’aménagement historique du côté nord-est du jardin. Ces arbres classés site historique protégé, ainsi qu’un immense platane, un if de grande taille et un châtaignier noueux font probablement partie des plantations du jardin à l’époque baroque.

Jusqu’à présent on ignore si le jardin fut autrefois un jardin d’agrément ou un jardin de rapport. Depuis, il est planté d’arbres fruitiers et offre une prairie pour butiner aux abeilles. Mais il existe un document: une facture datant de 1740, adressée à la “Haus Welbergen”, dans laquelle est listée la livraison de bulbes de tulipes et de hyacinthes et de plantes à tabac en provenance de la ville hollandaise de Haarlem. D’autre part, des bigaradiers (arbres à oranges) sont mentionnés dans une lettre rédigée en 1871. Jusqu’à nos jours, on ignore à quel endroit les bigaradiers, dont la culture est exigeante, ont été plantés et comment ils furent conservés dans la période hivernale.

bildleiste_nrw_ms_welber_2

A l’écart des douves, l’accès à une autre zone intéressante du jardin est également marqué par deux piliers dressés en 1730. Le chemin longe le silo à grains et évolue entre les douves de la maison et le ruisseau “Gauxbach” pour conduire à un espace paysager aménagé avec de beaux arbres solitaires et un grand nombre de vieux rhododendrons. Ce secteur faisait autrefois partie du rempart situé au devant du château entouré de douves et à grandes fortifications. Probablement, le rempart a été nivelé lors de l’aménagement baroque du manoir, effectué par Franz Caspar Cajetan Bucholtz et arbres de nature différente y furent plantés au fil des temps. A part un vieil hêtre imposant au coin sud-est de l’ancienne zone du rempart, la plupart des plantes ligneuses solitaires et les rhododendrons furent plantés au XIXe et au début du XXe siècle.

Le chemin au bord du ruisseau Gauxbach mène à une forêt avec un réseau étendu de fossés remplis d’eau, intéressant du point de vue du développement paysager et culturel. Au XIXe siècle encore, la surface au sud du château, entourée par le cours du ruisseau et deux bras de douves, n’était pas boisée et devait servir de pâturage ou de pré sur lequel on faisait sécher le linge. Probablement, le vaste réseau de fossés remplis d’eau a été conçu pour la défense du manoir et assurer la réserve en eau de la large douve de la maison. Il est aussi possible qu’au XVIIe ou XVIIIe siècle, un parc d’animaux fut aménagé pour les besoins de la chasse. On sait que la famille Bucholtz était d’origine roturière, mais aimait à vivre comme les nobles.

Lors de la promenade sur les chemins entretenus de la forêt, le visiteur attentif découvrira beaucoup de détails du paysager culturel qui se développa au cours de l’histoire. Un des éléments historiques du jardin est une vieille charmille (haie de charmes) profilérante qui limite sur trois côtés une grande surface carrée.

De nos jours, les jardins sur l’île de la basse-cour, située au devant du château, sont pour la plupart des visiteurs le but le plus attrayant pour une promenade. A partir de 1962, la fondation a aménagé un jardin de forme géométrique en s’inspirant des exemples historiques, sur l’emplacement des dépendances situées autrefois au milieu de la cour et de deux bâtiments construits à proximité du mur au nord. La planification de l’ensemble évocateur a été réalisée par l’Office de Conservation et d’Aménagement de Westphalie (Westfälisches Amt für Landespflege) à Münster, dont le directeur était Egon Barnard. La pièce d’eau au centre du jardin fait aussi partie de l’aménagement de cette époque et a été réalisée selon les modèles de la Renaissance. Le jardin offre une promenade pleine de charme, tout particulièrement pendant les mois d’été, à la floraison des plantes vivaces et des roses.

bildleiste_nrw_ms_welber_3

Au-delà de la “Marienkapelle” (Chapelle de la Vierge), il se trouve un espace jardin encore plus petit, remontant au temps de la Renaissance. Le jardin fut probablement longtemps un jardin potager et ce n’est qu’à partir du XIXe siècle qu’il fut aménagé en ensemble paysager par la plantation d’arbres solitaires dûment choisis. Aujourd’hui encore, un vieux buis et un érable à feuilles de frêne, remarquable par sa forme de taille, font partie des plantes les plus anciennes. Au côté sud de la “Marienkapelle”, en bordure du jardin, un endroit protégé invite à s’asseoir et à profiter d’une halte en plein air.

L’atmosphère de la “Haus Welbergen” est réputée pour les congrès et rencontres internationaux au-delà des frontières de la Westphalie et son cadre est également apprécié des visiteurs venant des Pays-Bas avoisinants.

Les visiteurs peuvent allier la promenade enrichissante dans les extérieurs intéressants avec un arrêt dans l’auberge la “Alte Poststation” (la Vieille Station Postale). Le bâtiment était autrefois près du village Welbergen et fut déplacé en 1966 à l’endroit actuel, au bord de la route qui fut dans le passé le chemin postal allant de Münster à Zwolle aux Pays-Bas, en passant par Gronau.

Pic05

Adresse:

Haus Welbergen
Bökerhook 6
48607 Ochtrup

 

Propriétaire:
Bertha Jordaan-van Heek Stiftung (Fondation)

 

Horaires d’ouverture:
Parc: Toute l’année.
Maison pour les groupes sur RDV (Tel: 02553-972728).

Prix:
Entrée gratuite

Programme culturel et expositions:
Gestion par Kulturring der Stadt Ochtrup

Informations touristiques:
Boutique: non
Restaurant: pas sur site, mais près de parking
WC: non
Parking: Gratuite
Bancs dans le parc: Dans le cour central (dans la saison)
Durée moyenne de séjour: 90 minutes
Accès adapté aux personnes à mobilité réduite: Cour central seulement.
Programme pour enfants: non

Carte du domaine et autres informations concernant le parc: non

Trajet en voiture
Autoroute A31, sortie 31 (Gronau-Ochtrup)

Les transports en commun:
Gares à Ochtrup et Metelen-Land