X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Les jardins de Mapperton House

Les jardins de Mapperton, dans le Dorset, font partie des endroits les plus singuliers et romantiques de la région. A l’origine, il s’agissait d’un jardin à l’italienne de l’époque du roi Edouard VII, sur lequel la nature a empiété et qu’elle a embelli. Comme sorti d’un conte fée, il s’étend sur la vallée et ne fait qu’un avec la végétation environnante.
Le visiteur aura le plaisir de se promener tantôt dans des jardins aménagés, tantôt dans les bois et la campagne, jusqu’à apercevoir la Manche, à moins de dix kilomètres de là.

Il est parfois possible de visiter la maison jacobéenne, du XIIème siècle, propriété du duc de Sandwich et de l’église All Saints. Veuillez consulter le site Internet pour plus de détails.

Mapperton est l’un des manoirs les plus anciens du Dorset. Il est déjà mentionné dans le Domesday Book de 1086 en tant que résidence de William de Mohun, shérif du Somerset. Il appartint à la même famille pendant 800 ans.

La résidence actuelle fut bâtie dans les années 1540 par Robert Morgan et reconstruite vers 1660. En 1919, Ethel Labouchere acheta le domaine, qui fut vendu à sa mort, en 1955, au vicomte Hinchinbrooke (Victor Montagu). Son fils et sa belle-fille, le duc et la duchesse de Sandwich, en héritèrent en 1995.

Mapperton se distingue par son côté romantique et paisible. Autour du manoir, un petit jardin du XVIIème siècle mène à un terrain de croquet. Pendant les étés secs, on peut distinguer les contours desséchés d’un jardin aménagé autrefois, entre les murets en pierre grise de Portland, couverts de magnolias, de glycine, de camélias et de roses.

Au bout du terrain de croquet, un talus plonge vers les jardins à la française dans la combe adjacente à la maison. Le jardin le plus en hauteur est le Fountain Court, un jardin à l’italienne de pierres, d’herbe et de sculptures végétales. Un ruisseau relie les jardins à travers une série de points d’eau et d’arboretums. De leur sommet, le paysage donne l’impression d’un fleuve qui coule jusqu’à l’océan.

Madame Labouchere remplaça les jardins victoriens par le Fountain Court dans les années 1920, marquant l’endroit de son style particulier. Elle créa le jardin topiaire de buis et d’if, le bassin octogonal, les bancs et les bacs en pierre, deux grottes et un pavillon. Elle aimait également peindre des aquarelles : dans les grottes, on peut voir les endroits où elle faisait du feu pour se réchauffer les jours de pluie. Victor Montagu simplifia les jardins et ajouta une orangerie de style néo-classique à leur sommet. L’édifice, accueillant, est couvert de roses, clématites, vignes et autres plantes grimpantes qui atteignent le plafond. L’idée de Montagu était d’ouvrir les jardins et de permettre au visiteur de savourer le splendide panorama depuis l’orangerie, ce qui est encore le cas aujourd’hui. Les propriétaires actuels ont décidé de “consolider” la végétation luxuriante du lieu et de fleurir abondamment les jardins de pierres et les pelouses. Les plates-bandes sont remplies de lavande et les fontaines sont entourées de bergenias, de pivoines (paeonia delavayi), d’hydrangeas (hydrangea aspera) et d’acanthes (acanthus mollis). Sur le modèle de Lutyens, des pâquerettes jaillissent entre les marches de pierre, donnant un aspect décontracté au jardin, en contraste avec les statues et les sculptures végétales.

Des chemins sinueux mènent, en bas de la combe, aux bassins du XVIIème siècle, où les carpes nagent entre les nénuphars. Victor Montagu fit restaurer les bassins et installer une rangée d’ifs. Il engagea le Colonel Vernon Daniell, qui planta un jardin d’eleagnus, euonymus, prunus et berberis. Un sentier à l’est des jardins mène à un petit bassin rond, avec un banc et une fontaine, l’un des endroits favoris de madame Labouchere, qui aimait s’y asseoir et peindre les collines de la campagne environnante.

Le travail de Montagu est particulièrement représenté par le jardin sauvage tout en bas. L’eau des bassins y coule à travers un arboretum, symbole de son grand intérêt pour l’horticulture. Par les chemins sinueux, le visiteur découvrira des clairières de magnolias, de boules de neige et de cornouillers (cornus nuttali, cornus kousa, cornus contraversa). Montagu planta une large variété d’arbres : tulipier de Virginie (liriodendron tulipifera), arbre aux mouchoirs (davidia involucruta), métaséquoia (metasequoia glyptostroboides), paulownia (paulownia fargesii). Grâce à son travail, il réussit à faire fusionner le jardin et la campagne alentour.

 

Adresse:
Mapperton Gardens
Beaminster
Dorset, GB
DT8 3NR
Tél. : 01308 862645
Email : office@mapperton.com
Web site : www.mapperton.com

Propriétaire/direction :
propriété privée

Horaires d’ouverture :

Jardins: 1 Mars – 31 Octobre: 11:00 – 17:00, sauf le Samedi

Tarifs  (jardins et maison):
Adultes : 12£. Enfants moins 16: gratuit

Evènements culturels et activités :
Voir le site : www.mapperton.com/

Informations touristiques :

  • Boutique : vente de produits locaux, plantes et cartes postales.
  • Salon de thé / Restaurant : Sawmill Café.
  • WC : à côté du snack.
  • Parking : grand parking gratuit, proche de l’entrée.
  • Sièges et bancs : pas d’aire de pique-nique. Nombreuses places assises dans tout le jardin, en majorité ombragées, avec panorama.
  • Durée de la visite : 1 à 2 heures
  • Accessibilité : Il est conseillé aux personnes en chaise roulante d’éviter l’entrée du jardin et de passer par un chemin de gravier le long du mur rouge jusqu’à la pergola, où l’accès est possible. Cet itinéraire offre une belle vue sur le jardin Fountain Court et les bassins, le jardin de Daniel et la combe. Le reste de la promenade est dénivelé et comporte quelques escaliers.