X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Liebermann Villa au Wannsee

„Mon château du lac“

En 1909, Max Liebermann fit construire une maison de campagne de style néoclassique par l’architecte Paul Baumgarten (1873 1946) près du Grand lac Wannsee. La villa fut bâtie au cœur d’un paysage architectonique de jardins, dont la conception de base fut réalisée par Liebermann lui-même. Il élabora un jardin moderne en coopération avec Alfred Lichtwark (1852 1914), le directeur de la Salle d’exposition d’oeuvres d’art de la Ville de Hambourg.

Un vaste jardin de plantes vivaces, d’arbres fruitiers et de légumes entouré d’une haute haie de tilleuls se trouve au devant de la maison. L’axe central est orienté vers la maison et établit la liaison avec les pièces intérieures.

Sur le côté lac de la maison, une terrasse ouvre la vue sur des parterres fleuris luxuriants et le panorama du lac. Sur le côté droit, un chemin rectiligne traverse un bois de bouleaux et mène au bord du lac et à gauche se trouvent trois jardins à la forme allongée entourés de haies.

Le jardin donna les motifs prépondérants à l’artiste pour son œuvre tardif : par plus de 200 peintures à l’huile, pastels et graphiques, il fixa ce paradis ” Mein Schloss am See ” créé pour lui et sa famille.

De nos jours, le jardin a retrouvé l’apparence telle que l’avait conçue Max Liebermann autrefois, un jardin d’artiste, composé avec une grande perception des couleurs et de la lumière.

En 1909, Max Liebermann (1847-1935) acheta une parcelle de terrain dans la Cité de villas d’Alsen. Autrefois, l’environnement paysager du lac aux portes de Berlin était encore intact. L’architecte Paul Baumgarten (1873-1946) y construisit la résidence d’été du peintre qui fut aussi un motif dans les reproductions de Liebermann. Alors que les jardins des villas environnantes étaient encore réalisés dans la tradition paysagiste de l’École de Lenné et Meyer du XIXe siècle, Albert Brodersen (1857-1930) aménagea un jardin qui devint l’une des œuvres les plus impressionnantes du nouvel art des jardins du XXe siècle.

À cette époque, la controverse au sujet de la nouvelle orientation stylistique de l’art horticole allemand était presque au paroxysme. Cependant, le jardin fut agencé en intégrant non seulement les principes de composition orientés vers la réforme selon l’architecte Alfred Messel, mais également les idées de Liebermann et de son conseiller artistique Alfred Lichtwark (1852-1914).

Un jardin moderne fut créé en l’espace de deux ans. Sa composition reflétait remarquablement l’évolution de l’art des jardins à cette époque, transitant du jardin campagnard vers le jardin architectonique, tout en incluant les idéaux des réformateurs des jardins, dont Alfred Lichtwark faisait partie.

Le jardin situé du côté du lac comprenait une grande surface engazonnée ouvrant la vue sur le lac Wannsee. Une petite forêt de bouleaux existait sur le côté droit de la propriété. Liebermann souhaita qu’elle soit intégrée dans l’agencement. Elle est maintes fois un motif dans ses peintures.

La terrasse comprenait des bordures dont on changeait les fleurs d’été chaque année. Liebermann fit planter des géraniums rouges donnant une forte note colorée jusqu’à l’automne.

Un banc se trouvait au côté sud de la terrasse d’où on avait une vue sur les bordures de fleurs et en arrière-plan sur la Fontaine de la loutre du sculpteur August Gaul (1869-1921).

Lors de la conception d’ensemble du jardin, il fut incombé un rôle central aux trois jardins de haies situés au nord. Ils constituèrent le cœur des réflexions d’Alfred Lichtwark au sujet de la prise en considération de l’art des jardins. Les ” chambres vertes ” formées par les charmes devaient attiser la curiosité de découvrir ce qui se cachait derrière les haies.

Un espace architectural en plein air édifié par la Nature fut créé dans le premier jardin de haies. Douze tilleuls à la cime taillée plantés en carré formaient un baldaquin vert couvrant la place carrée.

Le jardin de haies du milieu se distinguait par un vaste ovale de sentiers avec une surface engazonnée et un parterre fleuri rond. Des arbres taillés en boule et des lys décoratifs mettaient l’accent aux intersections des chemins et des parterres d’iris se trouvaient au-devant des haies. Le banc dans le jardin était la place préférée de Maria, la petite-fille de Max Liebermann.

Le troisième jardin de haies fut aménagé en roseraie. Le tracé des chemins en forme de croix rappelle la conception des jardins campagnards traditionnels. Un cadran solaire situé au centre fut ultérieurement surmonté d’une tonnelle de rosiers de forme octogonale.

Le jardin devant la maison était composé d’un jardin luxuriant de fleurs et de légumes. À la hauteur de la maison du jardinier, le jardin de plantes vivaces occupait toute la largeur du terrain. Chaque année, des fleurs d’été les plus diverses y étaient plantées ainsi que des dahlias et des roses trémières, le tout formant des combinaisons de couleurs variées qui inspirèrent toujours le peintre à réaliser de nouvelles toiles.

Une place composée d’une surface engazonnée flanquée de quatre buis ronds fut adjointe à la villa. Une haute haie de tilleuls, comme celles typiques des jardins campagnards du Nord de l’Allemagne, faisait fonction de brise-vue. Le chemin du jardin avait une orientation axiale vers la maison, permettant une vue idéale sur le jardin devant la maison depuis le vestibule et au travers de la maison sur le lac Wannsee lorsque les portes étaient ouvertes.

La disposition clairement formelle du jardin de Liebermann se reflète aussi dans ses tableaux, les années passées au lac Wannsee ayant été marquées par une grande production artistique. La terrasse de fleurs constitua en 1915 et 1916 les motifs principaux par ses forts contrastes de couleurs. Les vues sur le champ de choux vinrent s’y ajouter en 1917. À partir de 1919, Liebermann reproduisit en peinture sa petite-fille Maria jouant dans le jardin.

C’est en 1920 que Max Liebermann fut nommé président de l’Académie des Arts de Prusse et en 1927 citoyen d’honneur de la Ville de Berlin. Le sort de la famille fut d’autant plus tragique après 1933 : Banni par les nazis, Max Liebermann décéda en 1935. Sa veuve fut contrainte de vendre la maison en 1940. Elle décida de se soustraire à la déportation vers Theresienstadt et se suicida en 1943.

La vente forcée de la maison et du jardin en 1940 eut de profondes conséquences pour le jardin. La Poste du Reich occupa d’abord la villa et à partir de 1945, l’Hôpital du Wannsee utilisa le domaine, ce qui provoqua la disparition presque complète des jardins. En 1972, un club de plongée sous-marine s’installa dans la villa et un entretien simple du jardin quasiment anéanti fut entrepris. En 1995, le bail du club de plongée fut prolongé jusqu’en 2015. La Société Max Liebermann, récemment fondée, protesta vivement contre cette décision. Cette contestation poussa l’administration à réviser ses conceptions et la villa fut classée monument historique en 1995. La Chambre des députés de Berlin décida en 1997 de permettre la création d’un musée. En 2002, les travaux de rénovation du bâtiment et de reconstruction du jardin purent débuter.

Après la restauration de la villa et du jardin, la maison fut ouverte au public comme musée en 2006.

De nos jours, le jardin a retrouvé l’apparence telle que l’avait conçue Max Liebermann autrefois, un jardin d’artiste, composé avec une grande perception des couleurs et de la lumière.

La reconstruction fut basée sur les peintures, les photographies et les lettres de Max Liebermann dans lesquelles il s’exprima amplement sur ses idées de conception du jardin. Aujourd’hui, les jardins de haies et le potager constituent des points d’attrait particuliers, mais également quelques plantes historiques et devenues rares, comme par exemple un thitonia (tournesol mexicain).

Depuis la terrasse, le visiteur pourra laisser errer son regard sur le jardin et le lac et savourer l’atmosphère particulière du ” Schloss am See ” de Max Liebermann.

Références bibliographiques et littérature complémentaire

 

Adresse:
Liebermann-Villa am Wannsee
Colomierstraße 3
14109 Berlin

Tél.: 030-805-85 900
Email: info@liebermann-villa.de
Site Web: www.liebermann-villa.de

Propriétaire: Max-Liebermann-Gesellschaft Berlin e.V.

Horaires d’ouverture:
Jardin et musée:
avril – septembre:
du mercredi au lundi 10.00 – 18.00, jeudi 10.00 – 20.00, fermé le mardi

octobre – mars:
du mercredi au lundi 11.00 – 17.00 Uhr, fermé le mardi

Jours fériés: ouvert, mais fermé 24.12 et 31.12.

Tours guidés:
avril – septembre:
samedi, dimanche et jours fériés 14.00 et 16.00, mecredi 14.00
octobre – mars:
samedi, dimanche et jours fériés 14.00
Pour les groupes:  (030) 805 85 90 15, E-Mail: besucherdienst@liebermann-villa.de

Tarifs:
8 Eur0 (été) 6 Euro (hiver) (adultes)
5 Euro / 4 Euro (tarif reduit)
Enfants à  14 ans:  gratuit

Programme culturel et expositions:
Exposition permanente avec les peintures de Max Liebermann.

Vous trouverez les informations à l’ordre du jour du programme culturel sur le site Web: www.liebermann-villa.de
Information touristiques:

  • Boutique: oui
  • Café: oui
  • Toilettes: oui
  • Stationnement: dans les rues, parking à 700 mètres.
  • Bancs dans le parc: oui
  • Durée moyenne de la visite: 2 heures
  • Accessibilité: oui
  • Guide audio pour les enfants
  • Interdiction des chiens