X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Melaten – cimetière, patrimoine culturel, architecture paysagiste

Le cimetière Melaten, à l’ouest de Cologne, fut inauguré en 1810. Au cours du XIXème siècle, il devint l’espace funéraire le plus important de la ville et dut être agrandi à plusieurs reprises. Sa conception est de style classique. Les champs funéraires sont de forme quadrillée, les allées parallèles et perpendiculaires. Une partie de l’histoire sociale se reflète aujourd’hui encore dans l’organisation des pierres tombales. Les allées principales étaient toujours réservées aux plus fortunés et sont appelées « les allées des millionnaires » dans le langage populaire. Les tombes qui s’y trouvent ne renferment pas seulement des oeuvres d’art d’importance, mais témoignent également de l’histoire de cette métropole économique en pleine expansion au XIXème siècle ainsi que de ses acteurs.

A une époque plus récente, le peuplement varié d’arbres anciens a transformé le cimetière Melaten en un refuge de verdure du centre-ville.

Le cimetière Melaten fut construit en 1810 à la suite d’un décret napoléonien devant les remparts de la ville de Cologne. L’histoire de Melaten est cependant beaucoup plus ancienne. Avant la construction du cimetière, une maison pour lépreux, déjà mentionnée dans un document de 1180, se situait à cet endroit. On appelait les malades « die Maladen ».

ethg_leiste_melaten_1

Les vieux cimetières de la ville étaient des endroits essentiellement utilitaires et non des lieux destinés à l’art ou à l ‘architecture paysagiste. C’est seulement au XIXème siècle, lors de la construction de grands cimetières, qu’une planification devint nécessaire, incluant un concept d’aménagement du paysage. Melaten compte parmi les exemples typiques de la conception néo-classique de cimetières. L’aménagement régulier quadrillé des champs funéraires est caractéristique de ce style.

En 1826, l’architecte paysagiste Maximilian Friedrich Weyhe de Düsseldorf conçut un plan pour les plantations, mais celui-ci ne fut suivi qu’en partie. Le cimetière dut en effet être agrandi à plusieurs reprises en raison de la croissance urbaine rapide. On s’en tint en majeure partie au schéma régulier initial, parallèlement influencé par les possibilités plus modernes pour l’aménagement du lieu. Il fut également envisagé de transformer le cimetière en parc après sa fermeture.

ethg_leiste_melaten_2

On parvient au cimetière par deux portes monumentales depuis la rue Aachener Straße. Le tracé des chemins est formé par les deux allées principales et l’ « allée des millionnaires » – appelée ainsi à cause de ses pierres tombales sophistiquées – qui leur est perpendiculaire. Les croisées des chemins sont mises en évidence par des monuments aux morts ou des pelouses de forme arrondie.

Le peuplement d’arbres anciens – platanes, érables, bouleaux, ormes et thuyas – caractérise le lieu. L’allée de thuyas possède un élément particulier, le thuya géant. Les espèces arboricoles diversifiées furent autrefois choisies en toute conscience, car elles symbolisaient la vie et la résurrection.

ethg_leiste_melaten_3

La valeur de Melaten en tant que patrimoine historique provient aussi de sa phase de construction au XIXème siècle, alors qu’une certaine prise de conscience avait lieu : les cimetières ne devaient plus être uniquement des espaces funéraires mais également des espaces publics aux qualités esthétiques reconnues et à l’architecture paysagiste intégrée.

En dehors de la valeur historique des pierres tombales des XIXème et XXème siècles concernant la ville et les familles, leur valeur artistique doit être particulièrement soulignée. Outre les oeuvres de sculpteurs renommés de Cologne, comme J. Mannebach, P.J. Imhoff et C. Mohr, on trouve des ouvrages précieux d’artistes ayant été formés aux écoles des Beaux-Arts de Düsseldorf et Berlin, comme H. Lederer, K. Janssen et D. Meinardus.

Grâce aux pierres tombales des personnalités inhumées à Melaten, on découvre l’histoire de la ville de Cologne durant un siècle et demi. L’une des particularités de ce lieu en tant que cimetière du XIXème siècle est d’être non seulement le reflet de la métropole économique, mais aussi celui de la vieille bourgeoisie. On y trouve par exemple le tombeau de Maria Clementine Martin, religieuse qui a inventé un remède à l’eau de mélisse, ou celui de la famille Farina, dont fait partie le créateur de l’Eau de Cologne.

Sources:
Hormisch, Nadja: Der Melatenfriedhof in Köln. In: Gartenkunst im Rheinland vom Mittelalter bis zur Moderne. 2003. S.194 ff.
Gärten & Parks im Rheinland: Hrsg. Landschaftsverband Rheinland (LVR). 2007.
Beines, Johannes Ralf: Friedhof Melaten. In: Werner Adams / Joachim Bauer (Hrsg.): Vom Botanischen Garten zum Großstadtgrün – 200 Jahre Kölner Grün. Reihe: Stadtspuren. Denkmalpflege in Köln. Band 30. J.P. Bachem Verlag. Jahr ?
Wikipedia

Address:
Friedhof Melaten
Aachener Straße 204
50931 Köln
www.stadt-koeln.de

Owner/management: City of Cologne

Opening times: Depending on the season, in summer: 08:00 – 20:00

Admission prices: Free entrance

Customer Services:
Café/Restaurant: near-by
WC: yes
Parking: near-by

Further Informationen on the park:
Map: Map on site (information boards)
Labelling of plants: no
Seats and benches: yes
Accessibility: Main paths are fully accessible
Dogs: Dogs must be kept on leash