X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Park Schloss Drachenburg

Le parc entourant le “Schloss Drachenburg” (Château du Dragon) qui est situé environ 150 mètres au dessus de la Vallée du Rhin, comprend des terrasses, un “pleasure ground” (espace d’agrément), un pré sur le versant et une forêt. Il contraste avec la variété stylistique de l’architecture du château. Le parc a été créé vers 1884 comme jardin paysager divisé en zones et de nos jours, il est considéré comme un exemple classique de la période finale du style paysager.

Depuis le pleasure ground, situé juste à côté du château, la vue s’ouvre sur la Vallée du Rhin et sur le paysage culturel environnant. Devant cette vue panoramique, on peut facilement comprendre l’engouement pour la “Rheinromantik”, le Romantisme Rhénan au XIXe siècle.

Un massif ornemental rond se trouve juste à côté du perron. Au sud se situe la Terrasse de Vénus avec un petit jardin, inspiré des jardins d’agrément et d’amour appréciés autrefois. Ici aussi, la vue embrassant la Vallée du Rhin est fantastique.

Au sud du Drachenburg se trouve un vaste pré planté de feuillus vernaculaires et au sud de peupliers d’Italie. L’ensemble du jardin est entouré d’un mur avec une grille ouvragée.

Un réseau de sentiers parcourt la forêt du parc et conduit aux points d’attraction du paysage, de la nature et de l’art du paysagisme, comme par exemple la “Felsenmeer” (Mer des Rochers), une carrière datant de l’époque romaine, une tour de 17 mètres de hauteur et une éclaircie avec un obélisque.

Après la prise en charge du château et du parc par la “NRW-Stiftung” (Fondation de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie), le parc a fait l’objet d’une restauration élaborée et un musée de l’histoire de la protection de la nature a été créé dans la basse-cour du château.

Le Schloss Drachenburg (littéralement le Château du Dragon) est entouré d’un parc et domine le Rhin à une hauteur d’environ 150 mètres. Il se situe à mi-hauteur de la ruine du “Drachenfels” (Le Rocher du Dragon) à Königswinter.

Après l’achèvement de la construction du château, l’aménagement d’un parc d’une superficie d’environ 10 hectares fut commencé. A l’époque de sa création, l’art paysager recommençait à intégrer de plus en plus de parties régulières et formelles dans la composition, après presque un siècle et demi d’aménagements composés principalement de jardins de type paysager. Le nom de l’architecte paysagiste ayant réalisé le parc est inconnu.

bildleiste_nrw_rhein_drache_1

Le parc au caractère paisible contrebalance la grande diversité stylistique de l’architecture du château. Les différents espaces du parc sont ordonnés de façon à mettre en scène avant tout le Drachenburg qui est bien discernable depuis la Vallée du Rhin.

L’accès au parc et au château se fait par un chemin carrossable bordé de marronniers d’Inde qui monte en serpentins le versant du mont au travers de la forêt. Le visiteur fera une première halte à la basse-cour où se trouve un bâtiment à deux étages bâti en 1883, constitué de trois ailes et couvert d’une toiture à croupe. De là, la vue s’ouvre sur le Drachenburg et un chemin piétonnier conduit à la surélévation sur laquelle se trouve le château.

Cet espace est le “pleasure ground” (espace, jardin d’agrément) et son agencement est le plus détaillé parmi toutes les parties de jardins. Au XIXe siècle, on désignait par “pleasure ground” l’espace du jardin qui entourait directement la maison d’habitation. Il était conçu dans le but d’embellir l’esthétique de la résidence campagnarde et pour l’agrément des propriétaires. Ici se trouvent des surfaces engazonnées avec des groupes d’arbres et arbustes qui ouvrent des champs de vue intéressante sur le château et le paysage culturel environnant.

bildleiste_nrw_rhein_drache_2

Outre les épicéas et sapins autochtones, des faux cyprès, pins, genévriers, ifs, thuyas et d’autres conifères rares poussent ici. Un parterre d’ornement rond se trouve devant l’escalier extérieur. Le pleasure ground est bordé de feuillus au feuillage coloré ou argenté voyant. Au sud, le pleasure ground est délimité par une allée d’ormes, à l’est par une rangée de buissons qui fait transition vers la forêt du parc au nord.

La forêt du parc se compose de feuillus et elle est parcourue par un réseau de sentiers conduisant aux points d’attraction du paysage, de la nature et de l’art du paysagisme. La “Felsenmeer” (Mer des Rochers) est un grand rocher à partir duquel le terrain descend en pente raide sur plusieurs mètres. De là, on peut embrasser du regard les massifs rocheux environnants. Au bord du chemin se trouvent également une carrière datant de l’époque romaine et un belvédère de 17 mètres de hauteur érigé en 1884. Une éclaircie avec un obélisque est entourée d’une sorte de bosquet et contribue également à la beauté de la forêt du parc.

Un vaste pré avec quelques groupes d’arbres composés de feuillus autochtones se situe au sud du Drachenburg. L’ensemble du site du parc est entouré d’un mur avec une grille ouvragée possédant des éléments néogothiques.

bildleiste_nrw_rhein_drache_3

Le Schloss Drachenburg est entouré d’une immense terrasse, divisée en une terrasse principale et une “Terrasse de Vénus” située au sud. Les chemins et les conifères de forme étroite en colonne s’étirent tel un ruban sur la terrasse principale encerclant le château. La Terrasse de Vénus est dédiée à la déesse romaine de l’amour et de la beauté. On y trouve un petit jardin, inspiré des jardins d’agrément et d’amour appréciés autrefois. Au centre de la surface engazonnée, la source est marquée symboliquement par une fontaine joliment aménagée entourée d’un parterre de fleurs d’été et les rangées de tilleuls taillés protègent des influences extérieures. Depuis la Terrasse de Vénus, la vue vers le bas embrassant la Vallée du Rhin est fantastique.

Le site du parc a été créé afin de constituer une zone tranquille mettant en valeur le château : les éléments naturels existants furent cultivés et embellis et l’autre point important de la conception consista à mettre l’accent sur la vue panoramique sur la Vallée du Rhin dans le lointain.

Le parc paysager forme un intermédiaire harmonieux entre le château et le pittoresque “Siebengebirge” (littéralement “Le Massif des Sept Monts”), la réserve naturelle protégée la plus ancienne d’Allemagne. L’ensemble ainsi formé est en même temps le prélude historique et romantique des châteaux situés dans le cadre romantique de cette région du Haut-Rhin moyen.

bildleiste_nrw_rhein_drache_4

Le parc du Schloss Drachenburg possède un trésor en arbres prééminent. Outre le grand nombre d’arbres très âgés, il existe de nombreux spécimens classés au patrimoine naturel protégé ainsi que des exemplaires dendrologiques rares en provenance du monde entier. Beaucoup d’arbres datent de la période de la création du jardin. Ils ont donc environ 120 ans et font partie du plan d’aménagement du parc d’origine. Les arbres et arbrisseaux exotiques à proximité des bâtiments sont principalement des conifères de la côte Pacifique de l’Amérique du Nord qui parvinrent en Europe Centrale en passant par l’Angleterre, les Pays-Bas et la France. De tels arbres correspondaient à la mode dans les jardins et le désir de représentation de l’époque. Parmi les conifères de ce parc comptent par exemple le cèdre bleu de l’Atlas, divers faux cyprès, séquoias, pins Weymouth, thuyas géants et les tsugas (pruches) du Canada. Par contre dans les secteurs extérieurs du parc, on se limita à des arbres d’espèce autochtone.

Les abords du château sont dominés par les conifères entre lesquels se trouvent des espaces libres avec des axes de vue vers les environs plus éloignés. Entre-temps, certains de ces axes de vue ont été recouverts par la végétation et des exemplaires uniques ayant fait partie de certains groupes d’arbres sont devenus des solitaires magnifiques. Aujourd’hui, ces solitaires ainsi que les surfaces de prés et les groupes de rhododendrons marquent l’aspect du parc.

Le Drachenburg et son parc ont vécu une histoire mouvementée. Il passa souvent d’un propriétaire à l’autre, ce qui entraîna beaucoup de transformations du bâtiment et du parc.

Bild_9_2006_07_01_09_27_01_0028

 

Address:

Schlosspark Drachenburg
Drachenfelsstraße 118
53639 Königswinter
Tel: 02223-90197-0
E-mail: mail@schloss-drachenburg.de
www.schloss-drachenburg.de

 

Owner:
Town of Königswinter and NRW Foundation

Opening Times:
End of  March until early November: each day from 11:00 – 18:00
Closed for the rest of the year, except for special events

Prices (including History of Environmental Protection Museum):
Adults € 7.00
Children and visitors entitled to reductions: € 5.00

Visitor Information:

 

  • Restaurant/Café: Available nearby
  • WC: Yes
  • Parking: In Königswinter at the bottom of the hill
  • Museum: History of Environmental Protection Museum: www.naturschutzgeschichte.de
  • General map and further information on the park: No
  • Signs in park and on plants: No
  • Benches in park: Yes
  • Average Length of Stay: 1 hour

Accessibility:
The main paths are suitable for visitors with limited mobility

The Drachenfelsbahn (Drachenfels railway) departs every half hour from Königswinter for theDrachenfels between 9 a.m. and 7 p.m. The railway climbs almost 300 metres. www.drachenfelsbahn-koenigswinter.de

 

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden