X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Port Sunlight

Le village pittoresque de Port Sunlight a été englouti par l’expansion urbaine des localités avoisinantes au cours du siècle dernier. Le développement du village est dû aux mouvements philosophiques Victoriens de philanthropie et en particulier au travail de William Hesketh Lever. Lever était un entrepreneur ayant fait fortune dans l’industrie des détergents. Il était fermement convaincu que ses travailleurs seraient plus performants en usine s’il leur fournissait de meilleures conditions de vie.

Situé sur les rives de la River Mersey, le “village modèle” fut donc fondé sur la base des idées philosophiques innovatrices du propre enrichissement et de l’amélioration de la qualité de vie. Port Sunlight est fier de sa grande diversité architecturale, à laquelle les influences flamandes et hollandaises vinrent s’ajouter au cours son évolution. Dans un environnement de vie presque utopique, Lever mis des écoles et diverses structures de loisirs à disposition de ses travailleurs, bénéficiant également de loyers relativement bas. La croissance de l’industrie augmentant, le village ne fut plus en mesure d’héberger tous les travailleurs, mais il demeura un lieu de refuge au cœur de l’industrie environnante et un endroit apprécié pour y vivre ou bien le visiter.

Le village et les jardins de Port Sunlight, près de la ville de Cheshire, donnent un exemple impressionnant de la façon dont des entrepreneurs éclairés du XIXe siècle ont pu former l’environnement pour le bien-être physique et intellectuel de leurs employés.


Lors de votre visite de Port Sunlight, vous verrez une vision idéalisée de la vie villageoise, avec des cottages à colombages, des rues bordées d’arbres et un somptueux décor floral. Tout cela constitue le reflet du désir de son fondateur, William Hesketh Lever qui voulait assurer que les dégradations de l’industrie du Nord-ouest de l’Angleterre ne s’étendent pas jusqu’à ce coin feuillu de la Péninsule de Wirral.

Né en 1851 dans une famille de classe moyenne populaire de l’Époque Victorienne, Lever vécu dans un quartier aisé de la classe moyenne de l’Ère Géorgienne à Bolton. De telles conditions de vie étaient rares à cette époque, étant donné que la Révolution Industrielle avait donné un tel essor fulgurant à sa ville que celle-ci était devenue l’un des endroits les plus pollués de l’Angleterre du Nord, là où les conditions sordides et la pauvreté étaient des maux endémiques.

Lever travailla avec ferveur pour devenir partenaire dans l’entreprise paternelle de vente en gros de produits alimentaires. Il fut particulièrement influencé par les ouvrages de Samuel Smiles, l’auteur de “Self-Help” [Self-Help ou Caractère, Conduite et Persévérance] (1859) et “Thrift” [Frugalité] (1875).

Les convictions de Smiles, en autre sa maxime “il faut saisir l’opportunité”, plaisaient à Lever. Il reconnut que l’expansion rapide des villes industrielles du nord provoquait un manque en denrées élémentaires et en savon sur le marché. Sous la marque de “Sunlight”, il lança plusieurs savons fabriqués par des producteurs existants, jusqu’à ce qu’il achète les “Winsers of Warrington” afin d’établir sa propre société de production.

Une nouvelle vague des pensées Victoriennes entraîna Lever, comme beaucoup d’autres entrepreneurs de l’époque Victorienne, à penser qu’il était nécessaire de partager sa richesse avec ceux qui y avaient contribué, ses employés.


Le village de Port Sunlight fut inspiré de la nostalgie de l’Angleterre rurale du passé et d’un désir de créer un nouvel environnement de vie idéalisé. Situé sur les rives de la River Mersey, le “village modèle” fut donc fondé sur la base de ces idées philosophiques innovatrices prônant l’enrichissement de soi et l’amélioration de la qualité de vie.

Vers la fin de 1889, les travaux étaient bien en cours, l’usine terminée ainsi que les premiers 28 cottages. Le développement continua par la construction d’un magasin et de bâtiments publics.

Comme d’autres entrepreneurs l’avaient déjà constaté, l’amélioration des conditions de vie des travailleurs faisait augmenter la production industrielle et l’efficience des effectifs. Le développement de Port Sunlight stimula également l’activité architecturale de façon considérable du “Garden Suburb Movement” (Mouvement des Jardins de Villes Nouvelles).

Port Sunlight est fier de sa grande diversité architecturale, à laquelle les influences flamandes et hollandaises vinrent s’ajouter au cours son évolution. Une école fut construite pour accueillir les 500 enfants des travailleurs. Le pourcentage de femmes employées était fort et l’institut communal proposait des classes de cuisine et de couture.

Le village a été fortement touché pendant les deux Guerres mondiales, beaucoup de jeunes hommes ayant perdu la vie au cours du conflit de 1914-18. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Port Sunlight était la cible des bombardiers, étant donné qu’on y fabriquait un composant du savon, la glycérine, qui servait aussi à la fabrication des bombes. Le village fut la cible directe de bombardements, mais aussi frappé par les bombes visant Liverpool, située à proximité, certains causant des dommages irréparables de l’architecture.

Dans les années 1980, seulement une petite fraction des 10.000 employés d’entreprise pouvait être logée dans le village comprenant 850 maisons et le système de loyers fixes devenait de moins en moins réalisable. En 1980, les maisons furent mises en vente et plus de la moitié furent vendues. Le “Village Trust” prit en charge l’administration du village en 1999. Dans la même année, la “Port Sunlight Village Society” fut réformée pour pouvoir garder la structure de la communauté.

Aujourd’hui, le village a conservé avec succès le magnifique environnement paisible que Lever avait défini. Au XXIe siècle, Port Sunlight a été consacré à plusieurs occasions dans le cadre des concours du “Britain in Bloom” (La Grande-Bretagne en fleurs). C’est en grande partie grâce au grand engagement et au travail des résidents et des associations locales que le village et son paysage sont maintenus en bon état par l’entretien d’un grand nombre de corbeilles suspendues et bacs à fleurs et de bordures au devant des lieux communs, effectué tout au long de l’année.

 

Contact:

The Port Sunlight Heritage Centre
95 Greendale Road
Port Sunlight
Wirral
CH62 4XE
Tel: 0151 644 6466
Fax: 0151 644 4802
E-Mail: info@portsunlightvillage.com

The Port Sunlight Village Trust
95 Greendale Road
Port Sunlight
Wirral
CH62 4XE
Tel: 0151 644 4800
Fax: 0151 645 8973
E-Mail: admin@portsunlightvillage.com

Website:
www.portsunlightvillage.com

Owner/Management: The Port Sunlight Village Trust

Opening times:
Heritage Centre: Open daily. Mon-Fri: 10 am- 4 pm Sat & Sun: 10 am – 4 pm ( Apr – Oct ), 11 am – 4 pm ( Nov – Mar ). Closed Christmas week

Lady Lever Art Gallery: Mon- Sat 10am – 5pm, Sun 12 noon – 5pm. Closed 23-26 Dec, 1 Jan.

Christ Church: Easter – October 10.00am – 4.00pm

Admission prices:
Heritage Centre: Adult: £1.00; Child: £0.60; Concession: £0.80; Groups: £0.80
Lady Lever Art Gallery and Christ Church free entry.

Events, exhibitions: Various events throughout the year. See website for details.

Customer services:

  • Tea Room / Restaurant on site: Lady Lever Art Gallery, Bridge Inn and the Garden Centre
  • Shop: Based at the Heritage Centre
  • WC: Heritage Centre, Lady Lever Art Gallery, Bridge Inn and Garden Centre
  • Parking: On road parking and car park at Gladstone Theatre and Lady Lever Art Gallery
  • Seats, benches: All around the village
  • Average visiting duration: 1 to 3 hours (including Heritage Centre and/or Art Gallery)
  • Accessibility: Relatively flat. Easily accessible to wheelchairs.
  • Map of the site, additional information: Available at Heritage Centre