X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Château Neuhaus et plaine alluviale

L’ancienne résidence “Schloss Neuhaus” est considérée comme un des plus beaux châteaux entourés d’eau de style de la ” Weserrenaissance” en Allemagne. Au XVIIIe siècle, le château atteint son apogée, lorsque l’évêque princier Klemens August de Bavière le fit transformer en une résidence baroque.

En 1994, dans le cadre de l’Exposition Régionale d’Horticulture dans le quartier “Schloss Neuhaus” (Château Neuhaus) de la ville de Paderborn, le parc du château et de la plaine alluviale fut réalisé. L’ensemble du parc se constitue du parc du château partiellement reconstruit et de l’espace de détente des zones alluviales de conception écologique des rivières l’Alme, la Lippe et le Pader.

La douve, fossé rempli d’eau entourant le château, la reconstruction partielle du parterre baroque historique, avec les allées de tilleuls et les sculptures historiques de jardin donnent aujourd’hui une profonde impression de la splendeur du jardin à l’époque des évêques princiers.

Le long des plaines alluviales, un cordon vert conduit du centre de la ville de Paderborn jusqu’au Lac de la Lippe (Lippesee) en passant par le Schloss Neuhaus. Ce cordon vert a pour thème d’orientation “le biotope de la plaine alluviale” et possède des terrains de jeux et des espaces aventure.

En 1994, dans le cadre de l’Exposition Régionale d’Horticulture dans le quartier “Schloss Neuhaus” (Château Neuhaus) de la ville de Paderborn, le parc du château et de la plaine alluviale fut réalisé. Il se constitue du parc reconstruit du château de l’ancienne résidence épiscopale et de l’espace de détente des zones alluviales de conception écologique des rivières l’Alme, la Lippe et le Pader.

“Le château Neuhaus” se situe sur une presqu’île formée par les trois rivières. Le château de résidence épiscopale fut construit en plusieurs phases entre 1370 et 1597. A cette époque, il existait déjà un jardin renaissance.

ET_owl_bildleiste_neuhaus_1
Au XVIIIe siècle, l’ensemble fut agrandit sous le puissant évêque princier de Cologne et prince électeur de Paderborn, Clemens August de Bavière (1700 1761) pour en faire une résidence baroque de représentation. Une voie d’accès à la façade du jardin et des nouveaux ponts au-dessus des fossés remplis d’eau furent construits.

En 1725, on commença la conception et la construction de l’ensemble selon les plans du maître d’œuvre de Paderborn, Christophe Nagel. Lors de la 900ième commémoration de Saint Liboire en 1736, le plan parut dans un ouvrage d’hommage édité à cette occasion. Pour la réalisation du magnifique jardin, on fit venir de Vienne le jardinier de la cour de Schönbrunn, Hatzel. Le plan de 1753 constitue un vrai répertoire.

ET_owl_bildleiste_neuhaus_2
Un grand bassin d’eau avec une haute fontaine, situé au centre des axes longitudinal et axial était le cœur de ce parc à l’alignement strictement symétrique. A proximité du château, on aménagea un parterre engazonné (“parterre à l’angloise”), dont l’ornementation était composée de décors engazonnés, de parterres de décoration et de surfaces de graviers multicolores. Au-delà de la grande fontaine, le parc était prolongé par un bosquet d’ifs. Le jardin était encadré d’allées doubles de tilleuls avec de longues bandes engazonnées qui convergeaient sur la rive du fleuve Lippe en formant un grand demi-cercle.

A partir du XIXe siècle et le début de la laïcité, l’ensemble se délabra dans l’espace de quelques années. Pendant presque deux cents ans, l’île du château servit de garnison et fut modifiée pour les besoins de l’usage militaire. Par la suite on construisit des casernes et des écuries dans la zone du parc et les espaces restants servirent de champ de manœuvre et de manège d’exercice.

ET_owl_bildleiste_neuhaus_3
En 1994, au terme de la présence militaire, “la renaissance” du jardin baroque eut lieu au cours de l’Exposition Régionale d’Horticulture. Certaines parties du jardin barque furent reconstituées de façon fidèle à l’original, jusqu’au moindre détail. Comme dans les plans d’origine datant du XVIIIe siècle, des haies basses de buis forment à nouveau les contours du parterre baroque. Les structures d’ornementation sont limitées par du gravillon de tuile rouge, du gravier de marbre blanc et de magnétite noire. Les surfaces vertes engazonnées assouplissent l’ordre strict. Cette partie du jardin est encadrée par des plates-bandes de fleurs qui varient et dont la composition est effectuée selon les plans originaux. Particulièrement au printemps et en été, la zone des parterres avec ses plantations variant et les jeux d’eau est l’attraction principale pour les nombreux visiteurs.

La reconstruction du grand jardin baroque a été fortement limitée par la présence de divers bâtiments. Il fallut renoncer par conséquent à restaurer la grande fontaine, et à sa place on construisit le Théâtre du Bassin (Brunnentheater). Cependant, le tracé d’origine est marqué par un pavage. De la plateforme du le Théâtre du Bassin, on a une très belle vue sur le parterre au premier plan et le château avec ses douves, restaurées en 1994 et les allées de tilleuls. Ici, on a préféré garder l’ancien peuplement d’arbres plutôt que de reconstituer entièrement l’ensemble avec de nouvelles plantations.

Les sculptures baroques du jardin d’origine, à proximité de la Maison Communale (Bürgerhaus), sont dignes d’être vues. Elles représentent symboliquement les 12 mois de l’année.

Le “Jardin du Cabinet” (Kabinettsgarten) fut également restauré, il est situé du côté ville et peut être facilement non remarqué. Il est placé directement au-dessous de l’ancien cabinet de travail de l’évêque Klemens August.

Au nord du parc, l’allée aboutit au “Petit Bois des Géophythes” (Geophytenwäldchen). Une magnifique mer de fleurs, telles que des anémones et autres fleurs à floraison précoce, se déploie sur le sol du bois. Plus à l’ouest, l’Alme et la Lippe, riches en eau, confluent et donnent leur propre note particulière sur le thème de l’eau. L’été, on peut en outre se rafraîchir les pieds dans l’eau peu profonde.

ET_owl_bildleiste_neuhaus_4
Dans le cadre de l’Exposition Régionale d’Horticulture, les plaines alluviales et les surfaces du parc intensivement cultivées et traversées par les routes furent mises à profit pour la détente. C’est ainsi que fut créée une bande continue de zones de détente et de repos, le long des paysages fluviaux, partant du centre ville de Paderborn et allant jusqu’au Lac de la Lippe (Lippesee).

ET_owl_besinfo_neuhausAdresse:

Schloßpark und Lippesee GmbH
Im Schloßpark 10
33104 Paderborn (Kreis Paderborn, NRW)
Tel.: 05254-80192
www.schlosspark-paderborn.de

Propriétaire:
La ville de Paderborn

Horaires d’ouverture:
Ouvert toute l’année

Prix:
Entrée gratuite

Animations ponctuelles:
Pour les détails voir site web www.schlosspark-paderborn.de

Informations touristiques:

  • Salon de thé/restaurant: oui
  • Toilettes: oui, dans le “Bürgerhaus”
  • Parking: “Zur Gartenschau”, Almering, Am Schloßgarten
  • Aire de repos: oui
  • Durée de visite: 2 heures et plus
  • Accessibilité: oui

Informations / carte: panneaux et carte dans le parc (entrée) et ici:  www.schlosspark-paderborn.de

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden