X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Schlosspark Augustusburg

Le paysagiste Dominique Girard, un élève d’André Le Nôtre, créa les parterres des jardins du parc du château d’Augustusburg et rassembla ici les expériences et les idées qu’il avait eu jusqu’alors en formant une création basée sur l’art horticole français.

Aujourd’hui, le parc est considéré comme l’exemple le plus remarquable de l’art des jardins à la française au-delà des frontières de la France et il a beaucoup compté lors de la reconnaissance du Château d’Augustusburg comme site du patrimoine mondial par l’UNESCO.

Le parterre de broderie situé au sud du château constitue l’aire principale de l’ensemble ; il comprend des bassins ronds de forme quadrilobe avec fontaine et un étang à reflets contigu. Les ornements filigranes de haies de buis des parterres décoratifs font l’effet de broderies et ils sont encadrés de plates-bandes fleuries. Les allées de tilleuls bordant les côtés du parterre font transition vers les espaces de forme triangulaire entourés de haies et formés de salles rondes, de fontaines et de petits salons.

À partir de 1842, Peter Joseph Lenné aménagea une partie du vaste parc en parc paysager à l’anglaise. Aujourd’hui encore, des sentiers entrelacés au tracé irrégulier et des petits ruisseaux mènent aux deux étangs avec île. Au sud-est, une allée de tilleuls aboutit au château voisin de Falkenlust.

Ce fut une sensation technologie à l’époque, lorsque Lenné intégra également le trajet de chemin de fer de la ligne Cologne-Bonn ouverte en 1844 dans l’aménagement du jardin et le fit passer sur un pont de fer directement à travers la partie des étangs à île.

Le Schloss Augustusburg à Brühl est un chef d’œuvre d’art pluriforme, mariant dans son ensemble architecture, sculpture, peinture et art paysager. Avec le Schloss Falkenlust, il constitue un exemple de résidence princière du XVIIIe siècle entièrement conservée. Ceci leur valut d’être inscrits sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1984. En grande partie, les jardins baroques datant de 1728 sont restés intacts jusqu’à nos jours.

Die Gärten von Schloss Augustusburg

C’est ici, à Brühl que Clemens August von Wittelsbach, prince électeur de Cologne fit construire sa résidence préférée. En 1727, il confia la conception des jardins baroques du Schloss Augustusburg à Dominique Girard, un paysagiste français travaillant en Allemagne. Girard était un élève d’André Le Nôtre, le créateur des jardins de Versailles. Auparavant, Girard avait eu la charge de la conception des jardins du Schloss Nymphenburg à Munich et du Palais du Belvédère à Vienne.

Le parc animalier entouré d’eau faisait déjà partie du château précédant et Girard ne toucha pas aux contours irréguliers. Contrairement aux règles alors d’usage, il déplaça l’axe central du jardin vers le bâtiment sud du château, la cour d’honneur et cour d’entrée étant ainsi en perpendiculaire à l’axe principal. Une terrasse de jardin et un parterre légèrement en contrebas avec fontaines et broderies furent aménagés, jouxtant au bâtiment sud. Les parterres décoratifs de buis, fleurs, gazon et de graviers colorés d’une beauté inégalée ressemblaient à des broderies. Girard délimita le parterre sur les côtés par des allées de tilleuls taillés en forme de “caisse”.

ET_rhein_bildleiste_bruehl_2

Le parterre fut prolongé par l’étang miroir et aboutissait à la grande fontaine située devant un fond de mur d’arbres du “Grand Parc” attenant. L’axe principal se prolongeait au travers du “Grand Parc” par une percée droite allant jusqu’à l’extrémité du parc. Cette partie du parc à caractère forestier était traversée par d’autres percées diagonales. L’une d’entre-elles menait par une allée en direction sud-est au Pavillon de chasse Falkenlust se trouvant à l’extérieur du parc. Là, Clemens August s’adonnait à sa passion, la chasse au faucon.

Sur les côtés du parterre, Girard créa des bosquets triangulaires. Ces petits bois d’agrément mi-ombragés étaient délimités par des haies et aménagés d’une “salle ronde” avec fontaines octogonales.

Sur les deux côtés de l’angle aigu du parterre, Girard agença d’autres jardins : dans la partie est des bosquets rectangulaires, la partie ouest était réservée au potager. Ces deux secteurs du jardin étaient délimités par des canaux, tout comme le Grand Parc. Les canaux jouèrent un rôle déterminant dans la conception générale du jardin. Pour la distraction du prince électeur et de sa cour, des promenades en bateau y étaient organisées.

ET_rhein_bildleiste_bruehl_3

L’Électorat de Cologne déclina en 1794, pendant les troubles de la Révolution française. Le Schloss Brühl fut occupé par les troupes françaises, le mobilier vendu à vil prix et le jardin laissé à l’abandon.

En 1815, le Schloss Brühl revint à la couronne de Prusse. Tout comme le château, le jardin était dans un état désastreux, mais les éléments importants comme les allées de tilleuls couvertes, les bosquets et l’étang miroir étaient encore reconnaissables. En 1842, le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume IV [Friedrich Wilhelm IV.] séjourna pour la première fois pendant un certain temps à Brühl. Il ordonna la restauration du château et l’exécution de travaux de fond pour embellir le parc délabré. Frédéric-Guillaume IV confia la rénovation du jardin à son directeur de travaux d’horticulture, Peter Joseph Lenné.

Lenné ne toucha pas aux structures de base les plus importantes du jardin qui avaient été conçues par son prédécesseur Girard. Il garda l’espace de l’ancien parterre avec les allées de tilleuls couvertes, ainsi que l’étang miroir, la grande fontaine et les bosquets triangulaires avec leurs fontaines. Dans le jardin animalier, il conserva le tracé en diagonale des chemins et allées. Par contre, les secteurs de forêt furent réaménagés dans le style paysager. Lenné créa un paysage pittoresque en alternant groupes d’arbres et surfaces engazonnées, traversé par un réseau de chemins au tracé irrégulier. Dans le secteur est du parc, il transforma les canaux en surfaces d’eau à l’aspect naturel avec des îles.

ET_rhein_bildleiste_bruehl_4

Pendant les mois d’été, les visiteurs d’aujourd’hui peuvent encore admirer le parterre de broderies et les parterres de fleurs depuis la terrasse du château. Les allées de tilleuls offrent leur ombrage frais et ouvrent la vue sur les fontaines d’eau et l’étang miroir. Le “Jagdschloss Falkenlust”, situé à l’orée de la forêt, mérite à être visité en tout cas. Il est relié au parc du château par la “Falkenluster Allee” et peut être visité sans guide. Directement à côté se trouve une chapelle créée par Pierre Lapotterie – un joyau composé de coquilles, cristaux et de minéraux.

Références bibliographiques du texte :
Hormisch, Nadja: Der Garten von Schloss Augustusburg in Brühl. In: Landschaftsverband Rheinland, Hrsg. (2003): Gartenkultur im Rheinland. Arbeitsheft der rheinischen Denkmalpflege 60. S. 90 ff. Petersberg.

Wilms, Birgit; Straße der Gartenkunst an Rhein und Maas e.V.(Hrsg. ): Gärten und Parks an Rhein und Maas. Ein Reiseführer. Mercator-Verlag Duisburg

09020008_G

Adresse:
Schlosspark Augustusburg Schloßstraße 6
50321 Brühl (NRW)
Tél. : 02232-944 31 17 Email :mail@schlossbruehl.de
Web site : www.schlossbruehl.de

Propriétaire :
Land de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Horaires d’ouverture :
Le parc est accessible tout au long de l’année.

Tarifs :
Accès gratuit

Programme culturel et expositions :
Vous trouverez les informations à l’ordre du jour du programme culturel sur le site Web :www.schlossbruehl.de

Informations touristiques :

  • Boutique : oui
  • Restaurant / café : à proximité du château
  • Toilettes : oui
  • Stationnement : autour du château
  • Vous trouverez un plan d’orientation et des informations complémentaires sur le parc sur le site Web.
  • Panneaux d’orientation dans le parc et tableaux descriptifs des plantes : non
  • Bancs dans le parc : oui
  • Durée moyenne de la visite : 1 à 4 heures
  • Accessibilité : les chemins principaux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

 

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden


A voir aussi

Max Ernst Museum