X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Schlosspark Wilhelmsthal

La “Gesamtkunstwerk” du château et du parc

Le Schloss de Wilhelmsthal est un ancien château de plaisance et de chasse. Il constitue l’un des monuments les plus importants de la région de la Hesse du Nord et fait partie des créations artistiques les plus remarquables du Rococo en Allemagne. Plusieurs artistes engagés pour ce projet par le landgrave Wilhelm VIII (1682 – 1760) comptaient parmi les plus éminents du XVIIIe siècle. Ils exercèrent leur activité dans le cadre de la construction du château et de l’aménagement du parc réalisés à partir de 1743.

Dans un premier temps, le parc fut aménagé selon le goût de l’époque et présentait une forme symétrique et des éléments réguliers, mais vers la fin du XVIIIe siècle, il fut transformé en style d’un jardin paysager. Cependant, la structure de base d’origine fut conservée, ce qui permet aux visiteurs de bien reconnaître les deux principes d’agencement. Dans le secteur de l’axe sud du jardin partiellement reconstruit, l’apparence du jardin rococo comprenant des figurines et des jeux d’eau est manifeste. Par contre, la partie nord du jardin donne l’impression d’un vallon de ruisseau idyllique apparemment naturel.

À l’extérieur du parc se trouvent plusieurs ” étoiles de chasse ” dans la forêt. Ces ronds-points sont le centre de plusieurs percées partant en étoile vers certains points et rappellent qu’ils servaient autrefois au divertissement de la chasse des princes.

En 1743, le Prince Wilhelm (1682 – 1760) reprit l’ancien domaine ” Amelienthal “, situé au nord de Cassel, la capitale et ville de résidence de la Hesse. Il commença de suite la transformation de la modeste propriété en un vaste château de plaisance et de chasse selon la dernière mode et goût français (” Maison de plaisance “). En tant que grand collectionneur et connaisseur de l’art – il fonda la célèbre Collection de tableaux de Cassel -, Wilhelm attachait une importance particulière à la qualité de plus haut niveau. Pour la réalisation du projet, il réussit à engager plusieurs artistes parmi les plus éminents du XVIIIe siècle, entre autres l’architecte de la cour de l’Électorat de Bavière François de Cuvilliés (1695 – 1768) et le maître d’œuvre de la Prusse royale Georg Wenzeslaus von Knobelsdorff (1699 – 1753).

En premier lieu, on débuta par l’aménagement du jardin en 1743 et quatre ans plus tard, la construction du château fut entreprise. Après une longue interruption causée par la Guerre de Sept Ans et la mort de Wilhelm, le château et le parc ne furent terminés que pendant les années 1770 selon des plans partiellement modifiés, sous le landgrave Friedrich II (1720 – 1785). À partir de 1796, le landgrave Wilhelm IX (1743 – 1821) fit transformer le parc en un jardin paysager qui a subsisté en grande partie jusqu’à aujourd’hui.

Le parc a une forme à peu près pentagonale, conçue d’après la situation du terrain où il y avait autrefois un vignoble dans l’axe central, encadré de deux cours d’eau. L’emplacement du château fut choisi au pied du vignoble, précisément à l’endroit le plus bas du terrain, mais il fut particulièrement mis en évidence comme point central d’un système d’axes variés dépassant les limites du parc. À partir des années 1960, on a à nouveau fait ressortir plus fortement cette structure ultérieurement imprécise par la plantation d’arbres à certains endroits. Ainsi, la Meimbresser Allee fut recréée. Elle mène du ” Lindenrondell ” (Rond des tilleuls) situé à l’ouest au bord de la forêt jusqu’au château. Son axe a été alors prolongé de la rangée centrale de tilleuls du parc jusqu’au ” Wiesenrondell ” (Rond des près) se trouvant sur une hauteur de terrain.

Deux grandes portes en grillage de fer entre des piliers en pierre imposants permettent d’entrer dans le parc partiellement entouré d’un mur. L’allée en gazon venant du Schloss Wilhelmshöhe est prolongée dans le jardin en passant la porte sud. Un bowling green de forme circulaire, encadré d’érables de forêt succède à la porte principale située à l’ouest. Deux constructions de garde érigées par le maître d’œuvre de la cour Simon Louis Du Ry (1726 – 1799) après la Guerre de Sept Ans constituent la transition vers la cour d’honneur du château à trois ailes.

Au devant de la façade côté jardin du Corps de Logis, il était prévu de créer une grande cascade dans l’axe central qui aurait été alimentée par un réservoir ovale situé plus haut (aujourd’hui le ” Wiesenrondell “). Cependant, cette construction devant être la pièce précieuse dominant l’ensemble ne fut jamais terminée ; vers 1800, l’étang semblant être dans un paysage naturel fut aménagé à sa place.

Par contre, l’axe sud fut encore terminé du vivant de Wilhelm. Après la réhabilitation du canal qui avait été comblé lors de la transformation des aspects paysagers et la nouvelle plantation d’érables champêtres en rangée de quatre et de haies à côté du canal, il est à nouveau possible d’avoir une impression de l’ancien état d’origine. Le canal et le bassin ovale qui sont animés par des jeux d’eau en été aboutissent à la grotte au caractère architectonique sophistiqué. Remontant à un plan de conception de Knobelsdorff, elle se présente cependant aujourd’hui sous une forme très réduite, étant donné qu’il ne reste rien du riche aménagement de l’intérieur dont on fit beaucoup l’éloge autrefois. Par contre, les nombreux puttos jadis livrés des Pays-Bas sont encore présents. Ils sont représentés jouant à colin-maillard ou bien pourvus d’attributs et donnent une impression de l’ensemble des figurines d’origine, autrefois bien plus nombreuses, faisant allusion à la nature et à la mythologie de l’Antiquité.

À l’origine, deux bassins se trouvaient à l’est de la grotte et seulement celui situé à l’arrière est encore rempli d’eau. Sur le côté, il y avait autrefois les ” Maisons chinoises ” à la réalisation somptueuse et très admirées. Elles servaient de poulailler à la précieuse volaille exotique du landgrave. Comme le professeur de littérature de Leipzig, Johann Christoph Gottsched l’avait observé au cours d’une visite en 1753, le prince trouvait une diversion délassante lorsqu’il donnait à manger aux animaux : ” … c’était vraiment un spectacle très charmant, étant donné que ces oiseaux devenus très dociles entouraient en masse le maître les attirant et lui volaient même sur la tête et les épaules. “

À l’endroit le plus élevé du vignoble se trouve une tour de guet dont la forme rappelle le Moyen Âge, construite par Du Ry vers 1799, à la période de la transformation en jardin paysager.

Text: Gerd Fenner

 

Addresse:
Schlosspark Wilhelmsthal
34379 Calden (K 45)

Tel.: 056746898
Email: info@museum-kassel.de
Site: www.museum-kassel.de

Propriétaire: Museumslandschaft Hessen Kassel mhk

Horaires d’ouverture:
Ouvert toute l’année
Visite guidée du château: toutes les heures

Tarifs: Entrée au parc est gratuite.

Animations ponctuelles, expositions: Visitez le site web: www.museum-kassel.de

Informations touristique:

  • Musée: oui, au château
  • Boutique: oui, au château
  • Café / Restaurant: à proximité
  • Toilettes: oui
  • Parking: oui
  • Bancs: oui
  • Durée de visite: 2 heures
  • Accessibilité: ou
  • Chiens en laisse

Panneux et information: oui