X

EGHN – RÉSEAU EUROPÉEN DU PATRIMOINE DES JARDINS

Villa Paolina

Les éléments principaux du parc de la Villa Paolina, grand d’environ 10 hectares, sont les jardins situés autour de l’édifice, avec un beau jardin à l’italienne, des bâtiments annexes, de nombreuses allées, ainsi qu’un jardin paysager avec des espaces arboricoles géométriques et des compositions botaniques

L’édifice principal est constitué d’un corps central et de deux ailes latérales. L’accès principal, bordé de haies, part de l’exèdre à l’entrée pour se prolonger en une cour en arc de cercle, ornée d’une fontaine et de cèdres. Il se prolonge au-delà de la villa en quatre rangées de cèdres parallèles et traverse toute l’étendue du domaine. Il croise toutes les allées perpendiculaires aux extrémités du parc. Le long de la seconde voie d’accès, à la hauteur de l’orangerie (limonaia), on trouve le jardin à l’italienne.

Le jardin à l’italienne est constitué de haies de buis formant des rectangles et de deux sentiers principaux. Il est entouré d’un mur décoré d’une fontaine de coquillages, d’une niche principale et de deux niches plus petites sur les côtés.

Au XIXème siècle, un jardin à l’anglaise fut aménagé dans la partie nord-est du domaine. Il est toujours reconnaissable grâce à l’allée de châtaigniers et à d’autres espèces arboricoles.

Les éléments principaux du parc de la Villa Paolina, grand d’environ 10 hectares, sont les jardins situés autour de l’édifice, avec un beau jardin à l’italienne, des bâtiments annexes, de nombreuses allées, ainsi qu’un jardin paysager avec des espaces arboricoles géométriques et des compositions botaniques.

ETHG_bl_paolina_1

La villa – également appelée « villa del Crognolo » (cornouiller sanguin), probablement en raison de la profusion de cet arbuste sauvage dans les buissons environnants – appartient à la Province de Terni. Elle fut érigée en 1706 à la demande de Giovanni Battista Gualterio. Le complexe est construit à l’emplacement d’un ancien monastère et a également été dénommée « villa des sept cardinaux ». A la suite de l’unification italienne, elle devient propriété du marquis Viti Mariani et prend le nom de « Villa Paolina », en hommage à sa nouvelle propriétaire, la marquise Paolina Viti. Depuis 1874, le bâtiment, résidence de plusieurs familles, a connu des transformations considérables jusqu’à l’achat du complexe par la Province de Terni dans les années 80.

ETHG_bl_paolina_2

L’édifice principal est constitué d’un corps central et de deux ailes latérales. L’accès principal, bordé de haies, part de l’exèdre à l’entrée pour se prolonger en une cour en arc de cercle, ornée d’une fontaine et de cèdres. Il se prolonge au-delà de la villa en quatre rangées de cèdres parallèles et traverse toute l’étendue du domaine. Il croise toutes les allées perpendiculaires aux extrémités du parc. Le long de la seconde voie d’accès, à la hauteur de l’orangerie (limonaia), on trouve le jardin à l’italienne.

Le jardin à l’italienne est constitué de haies de buis formant des rectangles et de deux sentiers principaux. Il est entouré d’un mur décoré d’une fontaine de coquillages, d’une niche principale et de deux niches plus petites sur les côtés. .

ETHG_bl_paolina_3

Au XIXème siècle, un jardin à l’anglaise fut aménagé dans la partie nord-est du domaine. Il est toujours reconnaissable grâce à l’allée de châtaigniers et à d’autres espèces arboricoles.

Un grand nombre d’arbres et de plantes se trouvent dans les autres sections du parc : cèdre sacré (Cedrus deodara), cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), sapin blanc (Abies alba), cyprès de Lawson (Chamaecyparis lawsoniana), cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa), cèdre à encens (Libocedrus decurrens), pin de l’Himalaya (Pinus excelsa), cyprès du Japon (Cryptomeria japonica), pin d’Orégon (Pseudotsuga menziesii), séquoia sempervirent (Sequoia sempervirens), arbousier (Arbutus unedo), Commelina, châtaignier (Castanea sativa), chêne pédonculé (Quercus pedunculata), églantier, hibiscus, yucca et viorne (Viburnum).

Il y a quelques années, des aménagements ont eu lieu dans le jardin à l’italienne concernant les quatre fontaines (travaux en stuc et décorations). La restauration de l’orangerie a permis la mise en place d’une structure d’accueil d’expositions et de d’activités éducatives.

La détérioration croissante de certains spécimens cités plus haut est toutefois à l’origine de nouvelles interventions afin de redonner sa splendeur au parc. Les travaux prévoient la rénovation du parc avec un espace forestier naturel constitué d’espèces locales, des parties aménagées et des sections comportant des espèces particulièrement intéressantes du point de vue botanique. Les allées menant à l’édifice principal seront plantées d’espèces utilisées à cet effet aux XVIIIème et XIXème siècles. Sont également planifiées la création d’une carte thématique et la réalisation d’étiquettes numériques (indiquant les espèces, la définition et l’illustration des végétaux, leur morphologie et leur nom scientifique et commun). Ceci permettra de faire du parc un centre pédagogique, d’autant plus que la villa est le siège de l’« Istituto per l’agroselvicoltura del Consiglio Nazionale delle Ricerche » (institut d’agroforesterie).

Le parc accueille également des compétitions équestres, un dog show (évènement canin international) ainsi que la rencontre nationale annuelle du jonglage.

En raison de la situation géographique particulière de la villa, celle-ci n’a pas de lien visuel avec l’environnement : l’édifice et le parc sont dissimulés derrière les nombreux arbres et invisibles de l’extérieur.

La richesse du domaine contribue toutefois à accroître la valeur naturelle du paysage de Porano. Le plateau volcanique entre Orvieto et Porano est fortement caractérisé par un paysage alternant collines et plaines, avec la présence d’oliveraies, grottes et vestiges étrusques.

Porano est une commune attrayante qui a conservé l’apparence typique d’un village fortifié avec le château « Castel Rubello » en guise de forteresse. Le bourg proche d’Orvieto est considéré comme l’une des communes les plus belles d’Ombrie.

Besucherinfo

Address:
Park Villa Paolina
Guglielmo Marconi St. Nr. 2
Porano
05010 Orvieto Municipality (Tr)
Umbria Region
Italy

Website: Fondazione Villa Fabri
Owner: Province of Terni

Entrance fees: Guided tours for groups of 1 to 4 persons 30,00 Euro plus 1,50 Euro per persons. Conditions for other groups on request. Admission is free for only a small part of the park.

Opening times: Every day from 09:00 to 18:00

Tourist information:

  • Toilet: yes
  • Parking: free parking on the ground close to the entrance area
  • Map of the garden:
  • Benches: yes
  • Accessibility: The main trails are accessible for people with reduced mobility, but with some uneven surfaces.

 

Google Maps

Mit dem Laden der Karte akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von Google.
Mehr erfahren

Karte laden